Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2020] Le laboratoire d'innovation d'Ecco planche sur des chaussures connectées multi-usages

A l'occasion du CES, qui s’est tenu à Las Vegas du 7 au 10 janvier, le laboratoire d’innovation d’Ecco a exposé un concept de chaussures connectées. Le fabricant danois y voit une utilité dans de nombreux domaines, de la santé au sport en passant par la vie quotidienne. La date de sortie n’a pas encore été arrêtée, et les essais se poursuivent.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le laboratoire d'innovation d'Ecco planche sur des chaussures connectées multi-usages
[CES 2020] Le laboratoire d'innovation d'Ecco planche sur des chaussures connectées multi-usages © Ecco

Nom de code : Quant-U. Ce prototype de chaussures connectées, pensé par le laboratoire d’innovation du fabricant danois Ecco, pourrait bouleverser les habitudes au quotidien. Présenté pour la première fois lors du CES de Las Vegas, qui s’est tenu du 7 au 10 janvier, celui-ci est multi-usages. Sa promesse : améliorer les conditions de travail ou les performances sportives, en B2B, et livrer des fonctionnalités lifestyle et gaming, en B2C. Des cas d’usage variés, rendus possibles par la remontée en temps réel de "données inédites à partir du contact du pied avec le sol". Et l’objectif est aussi scientifique, dans l’espoir d’en apprendre davantage sur l’activité humaine.

 

DE PREMIèRES APPLICATIONS EN SANTé

"Alors que les montres connectées concernent le haut du corps, nos chaussures permettront d’analyser tout ce qui se passe en dessous des hanches", indique à L’Usine Digitale Teo Pazanin, responsable de cette recherche qui mobilise, à Amsterdam (Pays-Bas), 16 personnes de 11 nationalités. Dans les faits, divers capteurs – accélération, rotation, pression, température, humidité, etc. – dressent le portrait de la situation au niveau des pieds. Un jumeau numérique peut ainsi être créé. "Il s’agit d’un écosystème, non-intrusif et connecté au smartphone, qui existera également sous forme d’un dispositif à clipser sur les chaussures si l’on ne veut pas en acheter une paire supplémentaire", souligne Teo Pazanin.

 

La recherche, débutée il y a trois ans, trouvera sa première application en santé. Une série de cas d’usage est à l’étude, comme la personnalisation de semelles pour gagner en stabilité ou la prévention des chutes. A terme, l’ambition est de donner accès à l’ensemble des données aux médecins. La société devra, pour cela, obtenir une certification en vue du lancement potentiel d’une plate-forme. "L’intérêt est d'enfin lier une condition à une activité précise pour trouver les solutions thérapeutiques adéquates et limiter le nombre de visites chez le médecin", explique le responsable de la recherche.

 

LIMITER LES ACCIDENTS DU TRAVAIL

Pour le sport, le dispositif permettrait de détecter la fatigue de manière à réduire les risques de blessures à n’importe quel niveau de professionnalisme. "Au cours d’essais, cette personnalisation a amélioré de 10% le taux de succès des swings au golf. On estime, et cela ne trompe pas, que le marché de l’analyse des données dans le sport croîtra de 50,7% d’ici aux Jeux olympiques de Paris 2024", expose Teo Pazanin, allant dans le sens d'informations publiées par L’Usine Digitale cet été.

 

Au travail, de telles chaussures connectées pourraient également s’avérer utiles. Capables de suivre les déplacements de l’utilisateur, elles pourraient, entre autres, permettre d’améliorer la collaboration homme-machine. "C’est une question de sécurité, puisque des accidents seront évités et la productivité s’en trouvera améliorée [on estime que les incidents et maladies occupationnelles sont responsables d’une perte de pas moins de 2,5% du PIB mondial, N.D.L.R.]. Le dispositif servira également de moyen d’authentification pour gérer l’accès à certains endroits", illustre le responsable de la recherche, qui estime que cela conduira, de fait, à une réduction des coûts d’exploitation.

 

 

DE NOMBREUX CAS D’USAGE AU QUOTIDIEN

Plusieurs fonctionnalités sont, par ailleurs, pensées pour un usage personnel au quotidien. Des conseils seront distillés grâce à l’analyse de la démarche, tels que des suggestions de modèles de chaussures ou de façons de mieux porter des sacs. L’équilibre pied droit-pied gauche, le poids ou le niveau de fatigue s’afficheront sur une application compagnon – qui reste à créer. Prometteur, le marché du jeu vidéo devrait aussi être adressé. "Les chaussures servent, dans ce cas, de manettes", détaille Teo Pazanin, donnant l’exemple d’une voiture que l’on ferait accélérer à l’aide de pédales.

 

Le laboratoire d’innovation d’Ecco collabore avec Dassault Systèmes depuis trois ans. Il utilise la plate-forme 3DEXPERIENCE pour héberger ses services dans le cloud et conférer à ses ingénieurs "mobilité et portabilité". Le logiciel Catia permet, lui, de "dessiner les modèles de produits comme les semelles". La date de commercialisation n’a pas encore été annoncée pour les chaussures et le clip Quant-U. Les capteurs sont néanmoins prêts… et les essais en conditions réelles vont se multiplier.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media