Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2020] Netatmo dévoile une serrure connectée... qui s'ouvre avec des clés intelligentes

A la veille du CES, qui se tient à Las Vegas du 7 au 10 janvier, Netatmo dévoile un nouveau produit : une serrure connectée fonctionnant avec des clés intelligentes. Pensé pour le marché européen, le dispositif vise à renforcer la sécurité de l’accès aux logements et à donner davantage de flexibilité aux utilisateurs. Sortie prévue fin 2020.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Netatmo dévoile une serrure connectée... qui s’ouvre avec des clés intelligentes
[CES 2020] Netatmo dévoile une serrure connectée... qui s'ouvre avec des clés intelligentes © Netatmo

Elle ambitionne de simplifier la façon d’entrer chez soi tout en sécurisant mieux l’accès. La nouvelle serrure connectée de Netatmo s’insère simplement à l’endroit prévu pour le cylindre de porte et fonctionne avec quatre piles AAA, qui lui confèrent une autonomie de deux ans – elle est aussi rechargeable via un port USB, pour ne pas être coincé dehors si celles-ci sont épuisées. Si elle peut s’ouvrir à l’aide d’un smartphone disposant de la technologie NFC, elle fonctionne également avec un système de clés intelligentes. Ces dernières doivent être configurées puis appairées à la serrure voulue via une application dédiée. L’utilisateur peut par la suite choisir, à tout moment, de les désactiver.

 

UNE SERRURE AUX NORMES EUROPéENNES

Les clés utilisent elles aussi la technologie NFC pour déverrouiller la serrure. "Pour plus de sécurité, toutes les communications sont chiffrées et s’effectuent en local, détaille à L’Usine Digitale Heleen De Waal, cheffe de produit chez Netatmo. C’est de nature à rassurer le client quant à la protection de ses données, mais aussi vis-à-vis de l’inviolabilité de son domicile."

 

A2P*, BZ+, SKG***… Le produit est conforme à trois standards européens certifiant la résistance mécanique des serrures traditionnelles – qui garantissent qu'elles ne peuvent être forcées ou arrachées. "L’unique serrure connectée concurrente sur ce créneau ne répond qu'à une seule de ces normes. La nôtre est donc la première à embarquer autant de certifications", pointe Heleen De Waal, qui assure que l'installation peut être réalisée par le client lui-même.

 

La serrure de Netatmo sera fournie avec trois clés déjà appairées, et des packs de clés additionnelles seront vendus autour de 100 euros l’unité. Si Netatmo a pensé un produit recourant à des clés, ce qui pourrait paraître quelque peu antinomique à l’heure des objets connectés, c’est après avoir constaté que ces dernières restent "un marqueur très important, servant d’option de secours en cas de besoin".

 

 

DES FONCTIONNALITéS CONNECTéES PLUS CLASSIQUES

Au-delà de cette innovation, la serrure embarque un ensemble de fonctionnalités connectées, gérables depuis l’application. Elle est, par exemple, dotée d’un accéléromètre, qui lui permet d’envoyer une notification à l’utilisateur si quelqu’un essaie de la forcer. Si l’utilisateur invite des personnes à pénétrer dans son domicile, il peut leur transmettre l’autorisation… et, ce, même à distance. "Il envoie un lien vers une application à télécharger, plus simple que Netatmo Security. Son invité n’a qu’à passer son smartphone sur la serrure pour entrer. Il suffit ensuite de lui retirer l’accès", indique Heleen De Waal. Les possesseurs d’iPhone se réjouiront d’une compatibilité du produit avec le HomeKit d’Apple, qui permettra d’établir des scénarios de cas d’usage. Ils pourront ainsi programmer l’allumage automatique des lumières lors du moment où ils ouvrent la porte. En revanche les smartphones Android ne sont, pour l’heure, pas compatibles.

 

Selon Netatmo, beaucoup de serrures existent aujourd’hui à destination du marché américain… mais sont incompatibles avec les normes européennes. L’entreprise a pensé la sienne pour répondre aux besoins de ce côté de l’Atlantique – en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne, en Italie ou encore dans les pays baltes. Le produit devrait être commercialisé fin 2020, autour de 400 euros. Netatmo dit ne pas envisager un lancement sur le marché américain à court terme, mais ne ferme pas tout à fait la porte non plus. Lors du CES de Las Vegas, qui se tient du 7 au 10 janvier, elle ciblera les acheteurs européens… tout en prenant la température auprès du public américain. La firme sort déjà gagnante du salon, puisqu’elle a remporté un Innovation Award dans la catégorie "Home Appliances".

 

APRES SON RACHAT PAR LEGRAND, NETATMO JOUE LA SYNERGIE

Netatmo a participé à toutes les éditions du CES depuis 2013. Un événement qui lui permet "d’obtenir un retour des autres marchés pour alimenter [sa] réflexion en R&D, mais également faire parler de [lui] dans les médias américains, dont la veille technologique est très large". Cette année sera particulière, puisque l’entreprise fête le premier anniversaire de son rachat par Legrand. "Nous avons renforcé la collaboration entre les deux entités, qui ont un ADN très complémentaire. Legrand est reconnu pour la qualité de son matériel, Netatmo pour l’efficacité et la simplicité de ses logiciels. Legrand peut compter sur un réseau de vente traditionnelle, Netatmo est davantage tourné vers la vente en ligne", explique à L’Usine Digitale Fred Potter, fondateur de Netatmo et CTO du programme Eliot de Legrand.

 

Au-delà de synergies sur le plan opérationnel, les deux sociétés commercialiseront, le 20 janvier, un premier produit commun : un tableau électrique modulaire connecté. Baptisé Drivia with Netatmo, il automatisera la commande des fortes charges, telles que les ballons d’eau chaude ou les bornes de recharge de véhicules électriques. En évitant à ces appareils de disjoncter, l’ambition est d’agir en faveur de la transition écologique. "Après l’éclairage, la sécurité et l’accès au logement, cela traduit notre ambition d’élargir notre offre à toutes les verticales de la maison connectée", indique Fred Potter.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media