Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2020] Panasonic expose des lunettes de réalité virtuelle ultra compactes

Panasonic a fait fort au CES 2020 en présentant des "lunettes de réalité virtuelle". Il ne s'agit que d'un prototype, mais ces Panasonic VR Glasses sont en effet tellement compactes qu'on ne peut plus parler de "casque" comme pour les produits de première génération. Le secret de ce format est l'utilisation d'écrans micro Oled et de lentilles multi-éléments.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Panasonic expose des lunettes de réalité virtuelle ultra compactes
Les "Panasonic VR Glasses" ont un design particulièrement attrayant par rapport aux casques VR classiques. © Julien Bergounhoux

Panasonic s'est fendu d'un immense stand pour le CES 2020, sur lequel il expose une multitude de technologies allant de la smart home à l'automobile. Parmi tous ces produits se trouve un prototype de lunettes de réalité virtuelle. Lunettes, et pas casque ? Oui, car le prototype est si compact qu'il ressemble réellement plus à des lunettes de soleil qu'à un Oculus Rift.

 

Micro Oled et lentilles "Pancakes"

Le secret de ce format est double : des écrans micro-Oled, fabriqués en collaboration avec le spécialiste des microdiplays Kopin Corporation, et des lentilles dites "pancakes" codéveloppées par Panasonic, Kopin et 3M, qui sont composées de plusieurs éléments superposés et peuvent ainsi réduire l'espace nécessaire entre elles et l'écran. Panasonic mentionne par ailleurs une résolution UHD (3840 x 2160 pixels), qui permet selon l'entreprise d'éliminer l'effet "moustiquaire", qui donne l'impression de voir à travers une fine grille.

 

Le son est fourni par des oreillettes situées au bout des branches des lunettes. Panasonic explique avoir bénéficié de son expertise sur les produits des marques Lumix et Technics pour la création de ces "VR Glasses". Le prototype pèse environ 150 grammes.

 

 

Un prototype encore sévèrement limité

L'appareil a cependant plusieurs limitations majeures. D'un, si l'objectif pour le produit finalisé est d'avoir un champ visuel diagonal d'environ 100°, il n'est en l'état que de 70° d'après Panasonic. Or l'étroitesse du champ visuel est l'un des principaux problèmes des microdisplays et il n'est pas simple à résoudre. L'élargir signifie créer de plus gros écrans, or ceux-ci sont coûteux à produire.

 

De deux, la fréquence de rafraîchissement est de 60 Hz, ce qui est généralement considéré comme le minimum acceptable pour la réalité virtuelle. Troisièmement, le prototype fonctionne pour l'heure en se connectant à un PC puissant à l'aide d'un câble USB-C (avec OpenVR), ce qui limite l'intérêt de son design ultra compact. Et pour finir, le tracking est sur seulement trois axes (3DoF) pour le moment. Un représentant de Panasonic a déclaré à L'Usine Digitale que l'entreprise travaille sur l'intégration d'un tracking sur six axes (6DoF), mais sans en révéler plus.

 


Trois variantes du produit, dont une avec un "cache" purement cosmétique

 

Si ce prototype est prometteur sur le papier, la route sera donc longue pour en faire un véritable produit attractif au plus grand nombre. Un produit commercial n'arrivera de toute façon pas sur le marché avant 2021 au mieux.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media