Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2020] Rubix S&I présente une montre connectée pour la détection de nuisances environnementales

Après le Rubix Pod, dédié à la surveillance de la qualité de l'air dans les bâtiments, et le WatchTower, adapté à l'analyse de l'environnement extérieur, la start-up toulousaine Rubix S&I revient pour la troisième fois à Las Vegas avec un nouveau produit miniaturisé et portable.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Rubix S&I présente une montre connectée pour la détection de nuisances environnementales
[CES 2020] Rubix S&I présente une montre connectée pour la détection de nuisances environnementales © Rubix S&I

Ce sera sa troisième participation au CES de Las Vegas, toujours sur l'Eureka Park, aux côtés de la région Occitanie. Spécialisée dans le développement d'objets connectés qui permettre la surveillance et l'identification de sources de nuisance en atmosphère extérieur ou intérieur (gaz, odeur, allergènes, vibrations...), la start-up toulousaine Rubix S&I (Senses & Instrumentation) dévoilera cette année le prototype de son nouveau produit : un dispositif miniaturisé et portable, conçu pour s'intégrer à tous les types de montres et bracelets connectés du marché.

 

Un objet connecté capable d'analyser l'haleine et les fluides corporels

Le nouveau produit associe des micro capteurs de gaz et de liquides à des modèles d'intelligence artificielle (IA) établis à partir de bases de données constituées depuis la création de l’entreprise. L’objectif est de détecter et d'identifier toutes sortes de nuisances environnementales à partir de l'analyse de l'air ambiant, mais aussi, et c’est une nouveauté pour l’entreprise, à partir de l'haleine et des fluides corporels (sueur et salive) du porteur de l'objet connecté.

 

"Nous avons un accord de partenariat avec une société de tests médicaux pour du suivi de liquides humains grâce à des électrodes miniatures placées sous la montre", précise Jean-Christophe Mifsud, fondateur et président de Rubix S&I. L'objectif est à la fois de surveiller la qualité de l'environnement dans lequel évolue le porteur de l'objet connecté, mais aussi d'apporter des informations sur l'impact direct des nuisances sur sa santé.

 

Des marchés à l’international

La start-up toulousaine, créée en mars 2016, complète ainsi sa gamme de produits en intégrant de nouveaux types de capteurs et de nouvelles fonctionnalités. Rubix S&I a déjà à son actif deux produits industrialisés et commercialisés : le Rubix Pod, un objet connecté et interactif qui embarque une douzaine de capteurs (température, hygrométrie, lumière, particules..., mais aussi capteurs de gaz et capteurs d'odeurs) dans un petit boîtier, pour mesurer la qualité de l'air dans les bâtiments et le WT1 (WatchTower), qui permet, toujours selon la même technologie, d'analyser l'air ambiant extérieur.

 

La société compte déjà de nombreux clients en France et à l'international et a ouvert des bureaux à Paris et à Palo Alto en Californie. Elle réalise un peu plus de 50% de ses ventes à l'international. Après une phase de tests conduite en 2018, la ville de Riga (Lettonie) a décidé de déployer une douzaine de WT1 pour surveiller l'impact environnemental des activités industrielles sur sa zone portuaire.

 

Une nouvelle levée de fonds de plus de 7 millions d’euros

Pour accélérer le développement commercial de ses produits et poursuivre ses travaux de R&D, Rubix S&I est en train de réaliser un nouveau tour de table avec l'entrée de nouveaux partenaires. La société, qui déjà levé 2 millions d'euros en 2018 auprès de CPG (Conseil Plus Gestion), d'Evolem et de business angels, s'apprête à opérer une nouvelle levée de fonds, en deux temps. La première tranche, à hauteur de 5,5 millions d'euros, est en phase finale de bouclage. Selon Jean-Christophe Mifsud, "cette opération devrait être étendue de 2 millions d'euros supplémentaires dès le début de l'année 2020".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media