Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2022] EyeLights se rapproche d'AGC pour proposer de la réalité augmentée sur les pare-brises

La start-up française EyeLights annonce à l'occasion du CES 2022 avoir noué un partenariat avec l'entreprise AGC, spécialiste des verres automobiles. L'objectif pour la jeune entreprise est clair : proposer une solution industrielle aux constructeurs pour qu'ils puissent proposer de série une fonctionnalité d'affichage d'informations en réalité augmentée sur le pare-brise de leurs véhicules.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

EyeLights se rapproche d'AGC pour proposer de la réalité augmentée sur les pare-brises
[CES 2022] EyeLights se rapproche d'AGC pour proposer de la réalité augmentée sur les pare-brises © EyeLights

La pépite toulousaine EyeLights passe à la vitesse supérieure. Celle qui s'est fait connaître pour sa technologie d'affichage tête haute à destination des deux roues, veut décliner sa technologie dans les voitures. EyeLights a annoncé à l'occasion du CES 2022 de Las Vegas, un salon d'électronique grand public, nouer un partenariat avec AGC, une entreprise japonaise notamment spécialisée dans les verres automobiles.

Des motos aux voitures
EyeLights a été fondée en 2016 à Toulouse. A l'origine, la start-up a dévoilé un affichage tête haute pour les motards : l'objet doit se fixer sur les casques de moto et permet d'afficher des indications directement sur la route. Technologie qu'elle a ensuite déclinée pour les pare-brise des deux roues et qui sera prête pour la production au premier trimestre 2022. La jeune pousse, qui revendique 15000 utilisateurs pour sa première solution, a noué un partenariat avec Sony pour ses derniers produits pour moto. Désormais, la start-up entend étendre sa gamme de produits et proposer à terme des solutions de réalité augmentée dans tous les secteurs de la mobilité.


EyeLights poursuit donc avec les voitures. La start-up toulousaine et AGC entendent proposer une solution industrielle de réalité augmentée pour les pare-brise des véhicules. L'idée est de pouvoir équiper de série les voitures avec cette technologie. Le pare-brise est transformé en un écran virtuel dont la taille peut atteindre 550 pouces. Des informations peuvent être projetées à une distance pouvant atteindre 50 mètres par rapport au conducteur qui peut les lire même avec des lunettes de soleil.

Concrètement, l'écran est alimenté par le système d'exploitation mis au point par EyeLights qui ajoute simplement utiliser des technologies d'intelligence artificielle. L'idée est d'afficher les indications concernant l'itinéraire à suivre, la vitesse du véhicule ou des informations concernant des systèmes avancés d'aide à la conduite.
 

 

L'avenir de l'affichage tête haute
"Nous sommes convaincus que le pare-brise réalité augmentée sera la prochaine interface homme-machine et qu'à l'avenir, les écrans disparaîtront totalement du tableau de bord", affirme Romain Duflot, CEO de EyeLights. La start-up toulousaine n'est pas la seule à s'intéresser à cette technologie dont les constructeurs se saisissent de plus en plus. Volvo a récemment investit 2 millions de dollars dans la start-up Spectralics qui développe un film optique applicable sur des surfaces transparentes de toutes formes et tailles. La start-up Envisics s'est rapprochée de Panasonic.

Audi, de son côté, propose un affichage en réalité augmentée en option de son SUV Q4 e-tron. Volkswagen aussi propose, de série, un affichage en réalité augmentée sur le pare-brise de ses véhicules électriques ID.3 et ID.4. Des technologies qui reposent sur un GPU embarqué dans le tableau de bord, un écran LCD, des miroirs plats et des lentilles spéciales.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.