CES 2022 : La vaccination sera obligatoire pour accéder au salon

Est-ce le signe d'un retour à la normale ? Le CES 2022 se tiendra bien à Las Vegas du 5 au 8 janvier. Cependant, pandémie de Covid-19 oblige, ses organisateurs exigeront une preuve de vaccination, ou à défaut un test démontrant la présence d'anticorps, afin de garantir la sécurité des visiteurs. Une mesure inévitable pour cet immense salon qui veut avant tout éviter une nouvelle annulation.

Partager
CES 2022 : La vaccination sera obligatoire pour accéder au salon

La Consumer Technology Association (CTA), l'organisme qui régit le fameux salon Consumer Electronics Show (CES), avait annoncé fin avril qu'il se tiendrait en physique à Las Vegas du 5 au 8 janvier 2022. Une démonstration de confiance alors que la pandémie de Covid-19 semblait enfin en passe d'être maîtrisée. Mardi 17 août, la CTA a précisé que l'accès au salon requerra une preuve de vaccination ou un test démontrant la présence d'anticorps.

La recrudescence de cas liés au variant Delta ne semble pas étrangère à cette annonce, et pourrait provoquer une petite controverse aux Etats-Unis. En effet, la vaccination y est perçue – encore plus qu'en France – comme une question politique voire religieuse, associée à la liberté individuelle plutôt qu'à une simple question de santé publique dont l'objectif est de sauver des vies et permettre un retour à la normale.

Un choix inévitable
Cependant, un salon de la taille du CES (171 268 visiteurs en 2020) à forte portée internationale, par ailleurs réputé dans le secteur tech comme garantissant d'y attraper un rhume, ne peut se permettre de prendre la question à la légère. Les grands évènements indépendants ont beaucoup souffert de la pandémie, et contrairement au reste du secteur, la montée du télétravail et des réunions à distance ne leur est pas bénéfique.

Ils ont certes tous proposés des versions en ligne de leur manifestation, et le CES en fera de même en 2022 pour les personnes ne pouvant se déplacer. Mais leur intérêt et leur impact sont bien moindres. Le risque est donc qu'en ratant le rendez-vous plusieurs années de suite, l'évènement finisse par perdre de son caractère obligatoire, voire par disparaître. Pour éviter la chose, il faut que le salon puisse se tenir physiquement, et pour cela, il faut que tous les acteurs clés (exposants, visiteurs, presse) soient rassurés.

Les salons risquent gros
Le risque autrement est d'avoir un fiasco similaire au Mobile World Congress 2021, qui s'est tenu à Barcelone envers et contre tout, mais n'a été que l'ombre de lui-même, sans ses grands exposants, dans un espace très réduit, et avec des allées vides faute de visiteurs. La CTA indique d'ailleurs que d'autres protocoles basés sur les recommandations du Center for Disease Control (CDC), l'organisme en charge de la gestion des épidémies aux Etats-Unis, seront annoncés d'ici à janvier.

Reste néanmoins à espérer que la situation sanitaire sera un peu plus maîtrisée en janvier qu'elle ne l'est actuellement aux Etats-Unis. Car l'émergence d'un nouveau variant pourrait sérieusement compromettre les plans de la CTA.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS