Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ces constructeurs automobiles qui se diversifient dans l'autopartage

General Motors ouvrirait sa plate-forme d'autopartage Maven aux particuliers dès cet été 2018. L'occasoin de dresser une liste, non exhaustive, de constructeurs automobiles qui ont déjà franchi le pas.
mis à jour le 20 mars 2018 à 22H52
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Ces constructeurs automobiles qui se diversifient dans l'autopartage
General Motors devrait ouvrir sa plate-forme Maven aux particuliers souhaitant mettre des véhicules en location. © GM

Continuer à vendre des voitures et à exister face au développement des nouveaux moyens de mobilité et à l'arrivée de nouveaux concurrents. Tel est le leitmotiv des constructeurs qui se lancent dans l'autopartage. Le dernier en date ? L'américain General Motors qui envisagerait de lancer cet été une plate-forme permettant aux propriétaires de voitures de louer leur véhicule à d'autres particuliers lorsqu'ils ne l'utilisent pas, selon des informations divulguées par Bloomberg mardi 13 mars 2018.

 

General Motors va s'appuyer sur Maven

Afin de se lancer sur le créneau de l'autopartage, General Motors utiliserait sa plate-forme existante Maven. Le constructeur automobile a d'ailleurs annoncé lors de sa création que la marque Maven a pour vocation de tester différents services de mobilité dans les villes. La plate-forme peut actuellement être utilisée uniquement pour louer un véhicule mais il n'est pas possible d'en proposer un en location. Le constructeur va donc ouvrir aux particuliers cette possibilité. Seuls les propriétaires de marques appartenant au groupe General Motors pourront s'inscrire sur Maven.

 

General Motors est loin d'être le premier constructeur à se lancer sur ce marché. Daimler a développé ses activités dans ce secteur de l'autopartage en investissant dans Turo en septembre 2017. Cette start-up est spécialisée dans la location de véhicules entre particuliers aux Etats-Unis. Elle revendique plus de quatre millions d'utilisateurs et 170 000 véhicules sur sa plate-forme d'autopartage.

Un des leaders de location de voitures entre particuliers Getaround s'est vu également récemment injecter des fonds par Toyota et le constructeur chinois SAIC. Présent aux Etats-Unis dans huit grandes agglomérations, Getaround revendique 500 000 utilisateurs et cherche à se développer plus encore.

 

Toyota, PSA, Opel... déjà présents dans l'autopartage

Les Français ne sont pas en reste. PSA a annoncé en février 2017 apporter un nouveau soutien financier à TravelCar, la start-up française d'autopartage souhaitant s'implanter aux Etats-Unis. Une moyen pour le constructeur d'y amorcer son retour. Créée en 2012, TravelCar, qui revendique plus d'un million d'utilisateurs, propose aux propriétaires de véhicules stationnés près des hubs de transport de les louer lorsqu'ils partent en voyage. Le même mois, PSA a lancé l'application Free2Move, un agrégateur de services d'autopartage, dans cinq pays. Cette nouvelle plate-forme recense bien évidemment les services de ses marques, mais aussi ceux de ses concurrents. De même, le constructeur français a déjà investi dans Koolicar, un autre loueur de véhicules entre particuliers.

 

De son côté, Opel a lancé CarUnity dans plusieurs régions d'Allemagne et étendu ce service de location entre particuliers à d'autres pays. A cette liste, loin d'être exhaustive, il convient d'ajouter les acteurs tels que Drivy et Ouicar. D'autres constructeurs, quant à eux, ont fait le choix de créer des plates-formes de location ne permettant pas aux particuliers de proposer leur véhicule à la location mais simplement de louer les véhicules proposés par le constructeur lui-même. C'est le cas par exemple de BMW avec DriveNow et ReachNow et de Daimler avec Car2Go.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Mr T
21/03/2018 13h49 - Mr T

Une tendance interessante est la competition qui s'instaure entre voiture automatique et voitures a boite manuelle. Certains conducteurs sont tellement desagreable aux chagements de vitesse que les partages fonctionnent beaucoup mieux avec les voitures automatiques. La tete des passagers qui gigotte a chaque changement de vitesse ou bien la conduit reactive myope est meme citee comme une raison des freins a l'autopartage.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media