Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cet implant imprimé en 3D favorise la régénération osseuse pour éviter les amputations

L'entreprise Osteopore a développé une technique d'impression 3D pour concevoir des implants osseux biorésorbables afin réparer les os gravement facturés. Pour la première fois, ce dispositif a été implanté dans la jambe d'un patient au Maastricht University Medical Center situé aux Pays-Bas.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Cet implant imprimé en 3D favorise la régénération osseuse pour éviter les amputations
Cet implant imprimé en 3D favorise la régénération osseuse pour éviter les amputations © Osteopore

La start-up singapourienne Osteopore s'est associée au Maastricht University Medical Center pour développer un implant osseux biorésorbable afin d'éviter les amputations de la jambe chez les patients souffrant de graves fractures, grâce à l'impression 3D. Le dispositif a été implanté avec succès sur un premier patient aux Pays-Bas.

Les chirurgiens à l'origine de l'opération, Martijn Poeze et Taco Blokhuis, se sont réjouis de cette première étape. "Vous évitez aux patients de porter une prothèse pour le reste de leur vie avec tous les inconvénients que cela engendre", ont-ils déclaré.

Un implant sur-mesure
Pour réparer un défaut osseux important, un scanner est d'abord nécessaire. Cet examen permet de créer un modèle numérisé de la fracture pour passer à la conception de l'implant imprimé en 3D donc entièrement sur-mesure.

Cet implant se compose d'une base en polycaprolactone, un polyester biodégradable, et une couche de phosphate de calcium qui est naturellement présente dans les os et les dents, et capable de stimuler la croissance osseuse.


Des cellules souches pour stimuler la guérison
Pendant l'opération, des cellules souches sont également prélevées dans la moelle osseuse du patient pour être placées dans l'implant imprimé en 3D et ainsi stimuler la guérison osseuse. Étant donné que l'implant lui-même est fait d'un matériau biodégradable, il disparaîtra complètement avec le temps et sera remplacé par du tissu osseux.

Osteopore a été fondée en 2003 par une équipe de médecins et d'ingénieurs. En décembre 2020, la société a annoncé une collaboration avec la spin-off Magloy Tech de l'Université nationale de Singapour (NUS) pour commercialiser son implant osseux Orthomag.

Accélérer l'adoption de l'impression 3D
En 2017, le National Additive Manufacturing Innovation Cluster (NAMIC) de Singapour, le NUS et le Conseil de développement économique du pays ont investi 13,2 millions de dollars dans une installation biomédicale spécialisée, le National University of Singapore Center for Additive Manufacturing (AM.NUS). Osteopore a signé un protocole d'accord avec NAMIC pour autoriser les essais cliniques de ses appareils orthopédiques imprimés en 3D à l'AM.NUS.

Désormais, les deux parties étendent leur partenariat pour accélérer l'adoption de l'impression 3D à Singapour dans le secteur médical. Ainsi, cette collaboration a pour objectif d'accroitre l'utilisation des implants osseux imprimés en 3D dans les hôpitaux.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.