Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Changement de stratégie et licenciements, le projet Virgin Hyperloop bat de l'aile ?

Vu ailleurs Virgin Hyperloop s'est séparé de 111 employés. Cette vague de licenciements s'accompagne d'un changement de stratégie pour la société qui s'est lancée dans la construction d'un système de transport ferroviaire par sustentation magnétique dans un tube à atmosphère contrôlée. Du transport de passagers initialement envisagé, l'entreprise entend désormais proposer une solution pour le transport de fret. Sa réussite reste loin d'être garantie.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Changement de stratégie et licenciements, le projet Virgin Hyperloop bat de l'aile ?
Changement de stratégie et licenciements, le projet Virgin Hyperloop bat de l'aile ? © Vinrgin Hyperloop

Virgin Hyperloop, une des entreprises qui s'est lancée dans la construction d'un système de transport ferroviaire ultra rapide par sustentation magnétique dans un tube à atmosphère contrôlée, a licencié près de la moitié de son personnel. Des licenciements rapportés par le Financial Times le 21 février 2022 qui s'accompagnent d'un changement de stratégie. Du transport de passagers initialement promis, Virgin Hyperloop se tourne désormais vers le transport de fret. Un aveu d'échec ?

Des passagers au fret
Virgin Hyperloop a confirmé auprès du Financial Times avoir licencié 111 personnes vendredi dernier. Deux personnes concernées par ces renvois ont déclaré que ces licenciements ont été annoncés par visio-conférence. L'un a ajouté que leur ampleur n'était "certainement pas attendue". "Cela permet à l'entreprise de réagir de manière plus agile et d'une façon plus rentable, a justifié de son côté Virgin Hyperloop. Ces décisions ne sont jamais prises à la légère".

Virgin Hyperloop en profite pour changer de stratégie. L'entreprise qui souhaitait proposer un système de transport ultra-rapide pour les passagers, se concentre désormais sur le transport de marchandises. L'entreprise "change de direction", a confirmé un porte-parole. "Cela a vraiment plus à voir avec les problèmes rencontrés dans les supply chain à l'échelle mondiale et tous les changements dus au Covid". Le secteur de la logistique a radicalement changé et Virgin Hyperloop entend trouver une solution destiné au transport de fret.

DP World, un investisseur dans la logistique
Ce changement de stratégie peut également s'expliquer au regard des investisseurs de Virgin Hyperloop qui a levé plus de 400 millions de dollars depuis sa création. Ses soutiens financiers sont le groupe Virgin de Sir Richard Branson ainsi que DP World, cette filiale de Dubaï World, qui appartient au gouvernement de Dubaï, est un exploitant portuaire et un logisticien. DP World, qui détient une participation de 76% dans Virgin Hyperloop, travaille sur un système de fret compatible avec l'hyperloop pour livrer les marchandises à "la vitesse du vol et plus près du coût du transport par camion" en se connectant aux réseaux routiers, ferroviaires et aériens existants.

DP World a affirmé que le gouvernement saoudien voyait "une grande valeur" dans l'option de fret et envisagerait même une route reliant la ville portuaire occidentale de Djeddah à la capitale Riyad, voir au-delà aux Etats du Golfe à l'est de la péninsule arabique. Virgin Hyperloop serait même en discussion avec une quinzaine de clients pour leur livrer une version pour le fret.

L'entreprise a ajouté que les bénéfices des ventes de la version cargo, qui selon elle pourrait être prête dans environ quatre ans, pourraient être réinvestis dans le lancement de la version pour passagers d'ici la fin de la décennie.

Virgin va-t-il rester engagé ?
Ce projet d'hyperloop, un système de transport ultra rapide par sustentation magnétique dans un tube sous vide d'air, est né dans la tête d'Elon Musk en 2013. Depuis, plusieurs start-up et entreprises se sont lancées dans ce défi. Virgin Hyperloop est la seule entreprise qui a réussi un test avec des passagers à bord. Mais, depuis sa création, les critiques sur le coût élevé du projet en cas d'obtention des approbations réglementaires sont nombreuses.

Des troubles internes ont également suivi le départ du cofondateur de Virgin Hyperloop, Josh Giegel, l'année dernière, rappelle le FT. Cela a déclenché une "fuite massive de talents", selon un ancien employé senior. "Le moral est bas et il n'y a aucune confiance dans la nouvelle direction".

L'accent mis sur le fret soulève aussi des questions sur l'implication à long terme du groupe Virgin. Deux personnes proches du dossier ont déclaré que son engagement restait inchangé. Mais Richard Branson a précédemment cité l'expérience de son entreprise dans le transport de passager comme étant la raison d'être de son intérêt.

Voudra-t-il rester impliqué dans ce projet s'il se concentre sur le transport de marchandises ? Surtout que la mise au point d'un tel système de transport est encore loin d'aboutir et que la mise en place d'un éventuel réseau sera extrêmement coûteux.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Omrani Mansour
24/02/2022 22h52 - Omrani Mansour

Avec la technique proposée, même pour le fret c'est un peu compliqué et très couteux.

Répondre au commentaire | Signaler un abus