Checkout.com lève 1 milliard de dollars pour s'attaquer aux marketplaces et cryptomonnaies

Le spécialiste britannique des solutions de paiement en ligne lève 1 milliard de dollars et atteint une valorisation de 40 milliards de dollars. Il compte lancer prochainement une solution de paiement pour les marketplaces.

Partager
Checkout.com lève 1 milliard de dollars pour s'attaquer aux marketplaces et cryptomonnaies

Doit-on parler de levée de fonds licorne ? Pile un an après sa série C de 450 millions de dollars, le prestataire de paiement britannique Checkout.com vient de lever 1 milliard en série D auprès de ses investisseurs historiques (Blossom Capital, Coatue Management, DST Global, Endeavor Catalyst, Ribbit Capital), et de Dragoneer, Altimeter, Franklin Templeton, GIC, Insight Partners, Tiger Global, Qatar Investment Authority, et The Oxford Endowment Fund.

La valorisation de l'entreprise, qui a traité plusieurs centaines de milliards de dollars de paiement entre consommateurs et marchands en 2021, atteint désormais 40 milliards de dollars, ce qui correspond quasiment à la capitalisation boursière du Crédit Agricole.

Une offre destinée aux multinationales
Fondée en 2012, Checkout.com emploie 1700 personnes dans 19 pays. Elle fournit toute la palette des solutions de paiement numérique sur une plateforme unifiée et modulaire. En d'autres termes, elle prend des parts de marché aux banques et aux opérateurs traditionnels de paiement.

La fintech accepte tout type de méthode de paiement, des porte-monnaie électroniques (Apple Pay, Google Pay, Paypal…) aux cartes de crédit (Visa, Mastercard…), en passant par les prélèvements ou des solutions de paiement fractionné. Elle dispose également de l'infrastructure pour effectuer des versements vers des cartes ou des comptes bancaires, et offre en outre des solutions de protection contre la fraude, de reporting, et même des solutions intégrant les cryptomonnaies.

Elle s'adresse avant tout aux grandes entreprises internationales : TikTok, Netflix, Shein, Pizza Hut, Siemens et Sony font partie de ses clients. C'est également un prestataire pour d'autres fintechs, telles que Revolut, Klarna et Qonto. Ainsi, elle profite à la fois de la croissance de l'e-commerce et de la fintech.

Cap sur les US, les marketplaces et les cryptomonnaies
Déjà rentable depuis plusieurs années, Checkout veut se servir de ce financement pour nourrir son plan de croissance aux Etats-Unis, investir dans une nouvelle solution pour les places de marché, et "piloter l’innovation sur le web3", autrement dit la finance décentralisée, utilisant les technologies blockchain.

En Europe, Afrique et Moyen-Orient, la société a triplé ses volumes de transactions en 2021, comme les deux années précédentes. Mais il lui reste encore à exploiter tout le potentiel du marché américain, le marché natif de Stripe. Quant au "web3", elle indique servir la moitié des principaux acteurs de cryptomonnaie au monde, dont Coinbase, Crypto.com et FTX, et travaille sur une solution de paiement en cryptomonnaies pour les sites marchands.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS