Chômage partiel chez STMicroelectronics

Plusieurs sites français seront touchés par le chômage partiel d'ici fin 2011. Les syndicats du fabricant de semi-conducteurs critiquent la stratégie de leur direction.

Partager
Chômage partiel chez STMicroelectronics

"STMicrolectronics annonce une vague de chômage partiel dans ses secteurs industriels: d'ici fin 2011, trois semaines à Tours, deux à Rousset (et deux autres début 2012), une semaine à confirmer à Crolles (Isère) et entre 2 jours et un mois pour une partie du personnel de Grenoble." C'est la CGT qui a communiqué ces éléments à la presse.

Pour le syndicat, la stratégie du groupe est "désastreuse". Elle se caractérise par "un sous-investissement industriel en France, la sous-traitance principalement en Asie des technologies les plus avancées, le manque de moyens dans la recherche/développement et une gestion orientée sur le maintien du cash, le versement de dividendes et les résultats trimestriels".

Les syndicats ont prévu d'écrire aux parlementaires pour les sensibiliser sur "l'avenir de cette filière industrielle de pointe". STMicroelectronics emploie 53 000 personnes dans le monde dont 10 000 en France. STEricsson inquiète également, cette filiale de STMicro et du Suédois Ericsson a lancé un plan de départs volontaires visant une centaine de postes en France.

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS