Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Cidre, pitch & sun : Saint-Malo invite start-up et investisseurs… à la plage

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Reportage La French Tech Rennes Saint-Malo organisait sa première session de pitch intitulée "Start-up on the beach" le 8 juillet. Une façon originale d'attirer l'attention des investisseurs français... et étrangers.

Cidre, pitch & sun : Saint-Malo invite start-up et investisseurs… à la plage
Cidre, pitch & sun : Saint-Malo invite start-up et investisseurs… à la plage © Xavier Bouquin - French Tech Saint-Malo

Collier de fleurs autour du cou, les bénévoles de Digital Saint Malo distribuent bolées de cidre et cocktails multicolores, les pieds dans le sable. Un DJ assure l'ambiance musicale. Start-upers et membres de fonds d'investissement se challengent... non pas sur des business plan ou sur leur "secret sauce" mais au beach volley et au stand-up paddle.

 

Bienvenue à "Start-up on the beach", événement organisé le 8 juillet par la French Tech Rennes Saint-Malo et l'association Digital Saint-Malo sur la plage de l'Eventail, derrière les Remparts de la vieille ville. Un cadre idyllique pour parler business et levées de fonds, dans une atmosphère très détendue.


Mais l'image est trompeuse. Avant de se détendre sur le sable, en fin d'après-midi, start-ups en quête de financements, acteurs de l'écosystème local et investisseurs ont travaillé dur, avec un marathon de pitches, du début de la matinée à la fin de journée.

 

 

A peine se sont-ils accordés une pause galettes saucisses et crêpes sucrées bien méritée à la mi-journée...

 

Du beau monde

Le reste du temps, 45 start-up sélectionnées par les incubateurs et accélérateurs du territoire ont pitché, pendant une dizaine de minutes chacune. Face à eux, les représentants de 25 fonds de capital-risque et structures d'investissement. Les fonds locaux comme Fairwest, Logoden, Go Capital, West Web Valley-Arkea et Nestadio ont répondu présent, tout comme les sites de financement participatifs Gwenneg et le nouveau venu Options.

 

Mais les organisateurs sont également parvenus à attirer les membres de fonds français et internationaux, comme Isai, ID Invest, Partech Ventures, Aster Capital et le nouvel accélérateur franco-américain The Refiners fondé par Geraldine le Meur. "Cela représente 100 millions d'investissements potentiels", se félicite Stanislas Hintzy, directeur général de la French Tech Saint-Malo. Le premier objectif est donc atteint.

 

Attirer les investisseurs : c'était justement l'un des points d'amélioration identifié lors de la labellisation de Rennes Saint-Malo en "Métropole French Tech", fin 2014. "Le financement était considéré comme un point faible de notre dossier comparé à d'autres territoires, reconnaît Pierre Berthou, président de la French Tech locale. Mais je crois que nous avons inversé la tendance, cet événement en est la preuve."

 

Mieux "vendre" le territoire

L'idée, avec cette journée "Start-up on the beach", est de mieux valoriser les atouts du territoire, notamment son indéniable qualité de vie. "On a voulu transcrire l'esprit de ce territoire, cette forte identité de 'corsaires malouins', résume David Rouxel, fondateur de "Mon petit voisinage". On a parfois eu un sentiment d'infériorité dans le passé, mais on montre aujourd'hui que nous avons les compétences, qu'on ose et qu'on veut le faire savoir."

 

L'entrepreneur installé à Saint-Malo (ses bureaux ont même vue sur la mer) voit en l'accueil d'investisseurs parisiens une "première étape". "Au-delà de l'aspect événementiel, on réfléchit à un dispositif pérenne, une sorte de programme de start-up 'à la plage' mené sur toute l'année". Des porteurs de projets pourraient trouver à Saint-Malo une terre idéale pour s'oxygéner et puiser de nouvelles idées. "On a une expertise et des méthodes différentes ici", assure David Rouxel.

 

Les start-up prometteuses nées sur le territoire de Rennes / Saint-Malo ne manquent pas : le Netflix du jeu vidéo Blacknut, la plate-forme de co-création de produits La Boutonnière, le spécialiste de télé-médecine Etiam connect, la pépite de la blockchain Woleet... Une nouvelle vague sur laquelle veut surfer toute une région.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale