Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cinq industries que la blockchain pourrait bousculer

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs L'énergie, la publicité, la santé, mais aussi l'agro-alimentaire et les élections. Selon la MIT Technology Review les technologies de la blockchain ont la possibilité de rebattre profondément les cartes dans ces cinq secteurs... à condition que certains écueils soient surmontés. 

Cinq industries que la blockchain pourrait bousculer
Cinq industries que la blockchain pourrait bousculer © dr

Dans un récent article, la MIT Technology Review liste les secteurs d'activité les plus susceptibles d'être bouleversés par la blockchain. Voici les cinq industries identifiées.

 

L'énergie

Aujourd'hui de nombreux intermédiaires (bien souvent des poids lourds) s'immiscent dans la distribution de l'énergie. Transformer les ressources énergétiques en actifs numériques qui peuvent être échangés sur une chaîne de blocs pourrait ouvrir de nouvelles opportunités d'investissements et de business, tout en laissant entrer sur le marché des petits acteurs, explique la MIT Technology Review.

 

Les caractéristiques de la blockchain (historique des transactions sécurisé, transparent et infalsifiable) sont notamment prometteuses pour le déploiement des réseaux électriques intelligents, et plus particulièrement pour les boucles énergétiques locales qui visent à consommer localement l'énergie produite localement. En effet, si un particulier est aujourd'hui autorisé à revendre l'électricité qu'il produit au sein d'un réseau local réunissant plusieurs acteurs, différents défis doivent encore être relevés pour faire d'un tel scénario une réalité tangible à grande échelle. "Il faut pouvoir tracer, quantifier et comptabiliser ces flux d'échange d'énergie pour pouvoir réaliser une facturation à la volée", nous expliquait, dans une précédente interview, Lucas Elicegui, directeur innovation chez GreenFlex, qui voit dans la blockchain une réponse ad hoc.

 

L'un des points épineux de cette digitalisation concerne la cybersécurité. En effet, les réseaux d'énergie sont devenus l'une des cibles privilégiées des attaques informatiques de grande envergure.

 

La publicité et les réseaux sociaux

D'après la publication du MIT, la blockchain pourrait chambouler le rapport qu'ont les internautes avec leurs données personnelles. Le recours à un registre décentralisé (en lieu et place d'un stockage centralisé dans les serveurs des plates-formes numériques) leur permettrait notamment de contrôler finement le partage de leurs données personnelles et de décider avec quelles entreprises tierces elles peuvent être échangées.

 

Malgré le dernier scandale Cambridge Analytica qui a secoué Facebook, très peu d'internautes ont choisi de se retirer de la plate-forme… Un internet plus décentralisé ne pourra voir le jour que si les internautes se saisissent de ces questions, souligne la MIT Technology Review.

 

L'agro-alimentaire

Comment être sûr que le morceau de poulet que vous êtes en train de manger a bien été élevé en plein air dans le cadre d'une démarche biologique et qu'il n'a reçu aucun antibiotique comme le promet son emballage ? Impossible pour le moment. En revanche, la blockchain pourrait assurer cette traçabilité et redonner confiance aux consommateurs grâce à une totale transparence. Quelques acteurs se sont emparés du sujet. C'est le cas de Walmart en Chine ou encore de Carrefour qui a déployé une blockchain pour assurer la traçabilité de sa filière aviaire. Carrefour serait d'ores et déjà en mesure de retracer tout le parcours du poulet, de son lieu d'élevage à son lieu d'abattage en passant par son alimentation et les soins qu'il a reçus. Toutefois aucun projet n'a encore été déployé à très grande échelle.

 

La santé

IRM, scanner, bilan opératoire, résultats d'analyses de sang… Le partage en ligne des données liées à la santé des patients demeure particulièrement sensible. Les technologies de la blockchain pourraient permettre d'assurer la confidentialité des données du dossier médical tout en permettant aux patients de contrôler précisément quels professionnels peuvent accéder à quelles données et à quels moments. Plusieurs acteurs se sont emparés du sujet dont le MIT et l'hôpital de l'université d'Harvard à Boston. Toutefois, plusieurs questions demeurent en suspens notamment en ce qui concerne la gouvernance d'un tel dispositif.

 

Les élections

La multiplication des systèmes de votes électroniques pose le problème des risques de piratage et donc d'élections truquées. En théorie, le recours à une blockchain permettrait de rendre le vote électronique aussi sûr (voire plus) que les bonnes vieilles enveloppes à glisser dans une urne. En pratique, différents écueils doivent encore être surmontés : un tel système doit-il reposer sur une blockchain publique comme celle d'Ethereum ou du Bitcoin ? Avec un tel dispositif, comment assurer l'anonymat des votes ? Si, au contraire, un tel système repose sur une chaîne de consortium comment s'assurer que les personnes en charge de la gouvernance n'abusent pas de leurs droits d'accès ?

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale