Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cinq pépites du retail dénichées à Viva Technology 2017

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Rayons intelligents, chariot du futur, hologramme, supply chain connectée, crowdfunding… L'Usine Digitale a déniché cinq start-up particulièrement prometteuses dans l'univers du retail, parmi la cinquantaine de jeunes pousses présentes sur la stand de Carrefour au salon Viva Technology.

Cinq pépites du retail dénichées à Viva Technology 2017
A l'occasion du salon Viva Technology, Carrefour a accueilli 54 start-up sur son stand. © Twitter Carrefour

1 - Le chariot intelligent de Tracxpoint

La start-up américaine Tracxpoint présentait sur le salon Viva Technology 2017 la deuxième version d'un prototype de chariot intelligent. Le Caddie® embarque une batterie de capteurs, une caméra et des logiciels de vision par ordinateur. Il est ainsi capable de reconnaître automatiquement les produits déposés par le client en moins d'une seconde, "alors que scanner un produit prend en moyenne 7 à 10 secondes", expliquent les équipes de la jeune pousse. Le chariot est également doté d'une tablette sur laquelle le client peut accéder à son programme de fidélité et régler ses achats. Le moteur électrique de l'engin se bloque si le panier d'achat n'a pas été réglé. La jeune pousse, dont l'équipe R&D est basée en Israël, espère présenter un produit commercial dès le deuxième trimestre 2018. Pour l'heure, le taux d'erreur du système s'élèverait à 6%.

 

2 - Les "Smart" caméras de Qopius 

Qopius déploie des caméras, reliées à des logiciels de vision par ordinateur, dans les rayons des grandes surfaces pour permettre aux marques et retailers de détecter des ruptures linéaires ou des erreurs de marchandising. Le système serait en mesure d'identifier la nature, la marque et le prix du produit. En cas d'anomalie (un produit absent du rayon ou un prix mal affiché), le responsable du magasin reçoit une notification. Un tableau de bord permet aussi de faire des comparaisons par magasin ou par région, par exemple. Prochaine étape : brancher ce dispositif au système d'inventaire des magasins, pour optimiser la chaîne logistique. La start-up travaille déjà avec une poignée de marques et va débuter un premier POC (Proof of concept) avec Carrefour.

 

3 - Les "faux" hologrammes de Kino-mo

Un hamburger suspendu dans les airs comme s'il s'agissait d'un hologramme… Sauf qu'ici, aucun projecteur. "Ce sont en fait quatre ailettes qui tournent très rapidement et sur lesquelles sont positionnées des LED dotées de microprocesseurs, qui permettent de gérer l'apparition des couleurs. Le système est connecté par wifi et le contenu à diffuser peut être géré depuis un ordinateur", explique un représentant de la start-up londonienne Kino-mo. Objectif du dispositif ? Attirer les clients grâce à une animation d'un nouveau genre. En cours de déploiement dans les rayons high tech de certains magasins, ce faux hologramme aurait permis d'augmenter la fréquentation de 50% et les ventes de 25%.

 

4 - La supply chain connectée de Shippeo

La start-up française Shippeo propose de suivre en temps réel les flux des transports routiers de marchandises, un marché très éclaté en France car constitué essentiellement de petites structures. Quel intérêt pour un retailer ? Etre en mesure de savoir si tous les véhicules en charge d'acheminer ses marchandises arriveront à temps pour effectuer leur livraison. "Nous avons mis au point un logiciel Saas qui permet au distributeur de créer des ordres de transports. Les entreprises de transports les reçoivent puis dispatchent ces informations à leurs véhicules, qui sont localisés en temps réel via une application mobile", expose la start-up. Shippeo a mis en place un pilote avec Carrefour sur un petit périmètre. La jeune pousse collabore aussi avec Castorama et Leroy Merlin.

 

5 - Le crowdfunding en marque blanche de mycrowdcompany

La start-up Mycrowdcompany propose d'intégrer aux sites marchands des retailers des plates-formes de financement participatif en marque blanche. L'objectif est de mettre en avant les projets de start-up, sélectionnées en amont avec les retailers, pour leur offrir un canal de distribution plus direct. Avant de pré-commander les différents produits sélectionnés sur ces plates-formes, les clients des retailers pourront tester les produits en magasin. Un moyen de générer du trafic en point de vente et d'en faire des lieux de vie, selon les explications de la jeune pousse. MyCrowdcompany a aussi envisagé un système de gamification pour favoriser la notoriété des campagnes de crowdfunding : lorsqu'un client, ayant pré-commandé le produit, partage la campagne de financement sur les réseaux sociaux, il récupère des points lui donnant droit à certains privilèges en magasin. MyCrowdcompany s'apprête, elle aussi, à débuter un POC avec Carrefour.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale