Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cinq raisons pour lesquelles il ne faut pas lever trop d’argent

Combien d'argent doit-on lever pour sa startup ? Il est tentant de repondre: autant que possible. C’est une réponse alléchante, tout simplement parce que d’un point de vue trésorerie, c'est la meilleure façon de maximiser votre espérance de vie. Et pourtant, selon votre stade de développement, ma propre expérience comme fondateur de Sketchfab m'a montré qu’il ne faut pas nécessairement lever autant que possible. Voici pourquoi.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Cinq raisons pour lesquelles il ne faut pas lever trop d’argent
Cinq raisons pour lesquelles il ne faut pas lever trop d’argent

1) Plus on a d’argent, plus on en gaspille

Si l’on en croit Parkinson, “le travail se dilate de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement”. Le temps que vous allouez à faire quelque chose est très souvent le temps que vous prendrez au final pour y parvenir. Si vous prévoyez de sortir telle fonctionnalité dans un mois, vous allez utiliser un mois pour la sortir. Mais si vous n’avez pas d’autre choix que de la sortir lundi prochain, vous y parviendrez en etant plus malin, plus concentré. La même chose s'applique à l'argent. Lorsque vous n'en avez pas, vous n'en n’avez pas à gaspiller. Mais si vous en avez beaucoup, il n’y a pas de limite à ce que vous pouvez dépenser. Un bon exemple: les salons. Quand nous avons commencé Sketchfab en France en 2012, les salons représentaient un budget que nous pouvions rarement nous permettre. Et les quelques fois où nous pouvions aller à un salon, nous avions tout juste de quoi faire imprimer des bannières. Et chaque fois, nous retrouvions des start-up pas plus vieilles que nous, avec des stands immenses et des grandes banderoles. Mais si votre produit est à l’état du post-it, pourquoi vouloir en faire la promotion en 4 par 3 ?

2) L'argent va à l’encontre du focus

Le meilleur produit est rarement le plus sophistiqué. C’est souvent le plus simple, et c'est d’ailleurs bien plus difficile de faire un produit facile à utiliser. C'est une bonne nouvelle, parce que c’est par ailleurs souvent moins cher aussi. J’ai en tête beaucoup d’exemples de start-up (plutôt américaines, certes) qui ont levé beaucoup d’argent avant même d’avoir lancé leur produit, simplement parce que leurs fondateurs avaient un “track record” ou un bon réseau. Ils embauchent 15 personnes du jour au lendemain, et commencent à noyer leur produit avec des fonctionnalités et des boutons inutiles. Nous avons démarré Sketchfab avec 15000 euros, et avons fait durer ce modeste pécule un an avant de réaliser notre premier tour de financement. Nous n'avions pas d'autre choix que de nous concentrer sur un nombre très restreint de fonctionnalités. En conséquence, Sketchfab est aujourd'hui encore un produit facile à utiliser, et je suis convaincu que c'est l'une des raisons de notre traction.

3) Lever de l'argent fait oublier qu’il faut aussi en gagner

Je ne dis pas qu’il faut monétiser son produit dès que possible. Mais si vous comptez toujours sur un matelas de capital, vous finirez par oublier que vous aurez tôt ou tard besoin de générer des revenus, et un jour des profits : c'est la définition d'un business. Laissons de côté les quelques cas qui nous biaisent tous - les Instagram et autres WhatsApp. Leur exemple semble montrer qu’il n’est pas nécessaire de générer des revenus, puisque l’entreprise sera rachetée avant. Mais si vous ne pensez pas dès le début à la façon de monétiser, vous risquez de vous retrouver dans une situation où vous ne pourrez plus lever simplement sur la vision, mais vous n'aurez pas non plus le chiffre d'affaires justifiant une nouvelle grosse levée. Par ailleurs, montrer que vous avez une compréhension claire des moyens possibles pour monétiser votre produit est le meilleur moyen de convaincre les investisseurs potentiels que vous connaissez votre entreprise et votre marché.

4) Une levée importante appelle un retour important

Lever beaucoup d'argent, c'est avoir une valorisation encore plus élevée. Admettons que vous leviez 5 millions de dollars. Dans l’idéal, vous souhaitez vendre environ 20 % de la société, ce qui fixerait la valorisation pre-money (avant levée) de votre entreprise à 20 millions de dollars. Mais vous devez garder à l'esprit que l’investisseur classique veut faire un retour x10. Donc pour être aligné avec les intérêts de vos investisseurs, vous aurez besoin de trouver un acheteur pour 200 millions de dollars. Vous pouvez donc vous retrouver dans une situation où vous avez un acheteur pour 100 millions de dollars, montant qui vous mettrait à tout jamais à l’abri du besoin. Mais votre investisseur risquera d’être contre, dommage.

5) Parce que Fred l’a dit

Je vais me content ici de citer Fred Wilson (investisseur réputé, notamment pour ses investissements dans Twitter, Tumblr, Kickstarter…): "Le fait est que la quantité d’argent levé par une startup en seed ou série A est inversement corrélée avec son succès. [...] Moins d'argent levé mène à plus de succès. C'est un constat que je fais tout le temps. Ça n’a pas de sens sur le papier, c’est néanmoins une observation basée sur plus de deux décennies d’investissements early stage."

D’ailleurs, lever des fonds n’est certainement pas la seule voie de la réussite, mais c’est une autre histoire.

Alban Denoyel, co-foundateur et CEO de Sketchfab

@albn

Ce billet a été initialement publié en Anglais sur le blog d’Alban Denoyel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale