Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cisco et NXO vont accompagner la transformation numérique des PME et ETI en Auvergne-Rhône-Alpes

L'Américain Cisco et son intégrateur NXO vont conjointement proposer deux parcours thématiques, l'un sur l'usine connectée et l'autre sur la cybersécurité, aux PME et ETI industrielles en Auvergne-Rhône-Alpes. Ces nouveaux dispositifs vont venir compléter le catalogue proposé par SWARM, l'entreprise à mission de la région intégrée au Campus du Numérique implanté près de Lyon. L'objectif est de booster la compétitivité de ces entreprises dans un contexte de relance économique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Cisco et NXO vont accompagner la transformation numérique des PME et ETI en Auvergne-Rhône-Alpes
Cisco et NXO vont accompagner la transformation numérique des PME et ETI en Auvergne-Rhône-Alpes © Auvergne-Rhône-Alpes (Twitter)

Cisco et son partenaire intégrateur NXO (ex NextiraOne) annoncent ce mercredi 1er septembre avoir rejoint l'entreprise à mission SWARM, hébergée au sein du Campus Région du Numérique de Charbonnières Les Bains, situé à côté de Lyon.

Des formations dédiées aux PME-ETI
Les deux entreprises souhaitent apporter leur pierre à l'édifice dans le contexte du plan de relance post-Covid pour former, accompagner et sensibiliser les PME et ETI industrielles de la région Auvergne-Rhône-Alpes dans leur transformation numérique. L'objectif est de rendre ces entreprises "plus compétitives, qu'elles produisent mieux et qu'elles aient un impact environnement moins important", détaille Thierry Rouquet, directeur du développement de Cisco IoT et co-fondateur de Sentryo, spécialiste de la cybersécurité des systèmes industriels (acquis par Cisco en 2019).

En pratique, Cisco et NXO vont proposer deux nouveaux parcours thématiques qui s'intègrent dans la plateforme opérationnelle SWARM à laquelle participent déjà d'autres entreprises spécialisées dans la fabrication additive, l'AR/VR, l'intelligence artificielle… Ces parcours sont orientés "vers les dirigeants et cadres des PME et ETI industrielles" afin de les aider "à bénéficier et à tirer parti des opportunités de la transformation numérique dans le monde industriel", commente Thierry Rouquet.

Deux parcours thématiques 
Le premier parcours porte sur l'usine connectée, c'est-à-dire "toute la connectivité en environnement industriel", précise le directeur du développement de Cisco IoT. Le second concerne la cybersécurité. Concrètement, chaque parcours dure cinq jours durant lesquels les personnes sont formées à travers des sessions "de présentation, d'expérimentation et de discussions en groupe", ajoute-t-il. "Evidemment, au bout de cinq jours, ce ne sont pas des experts mais ils sont en capacité d'identifier les opportunités et savent comment conduire un projet de transformation numérique", promet-il. 

D'après David Larderet, directeur de Région chez NXO pour la moitié Est de la France, le groupement Cisco-NXO apporte une vraie valeur ajoutée. "Nous venons mixer les fonctions de l'entreprise et leurs compétences par des approches complémentaires en matière de connaissances industrielles et informatiques", commente-t-il.

Dépasser le stade du projet pilote 
Le but est d'avoir une approche opérationnelle et de dépasser le PoC, stade auquel s'arrêtent de nombreux projets. Pour Thierry Rouquet, c'est parce que ces entreprises ne prennent pas en compte "la dimension infrastructure". Ainsi, "pour lancer un projet d'IoT dans la maintenance prédictive à l'échelle, il faut d'abord penser connectivité, qu'elle soit sans fil, en 5G, Wifi…", explique-t-il. Sans oublier l'aspect de la sécurité informatique car "l'un ne va pas sans l'autre". En effet, le projet ne doit pas étendre la surface d'exposition aux risques cyber. Sur ce sujet, il y a "un énorme travail à faire", admet Thierry Rouquet. "Il y a un manque de maturité très important en particulier dans la cybersécurité des réseaux industriels", complète-t-il. 

Thierry Rouquet ne s'en cache pas. "Une fois que la PME ou l'ETI a lancé son projet, nous espérons qu'elle achètera nos produits ou services", indique-t-il. Mais ce n'est pas la motivation principale pour le groupement Cisco-NXO. "Il y a un réel enjeu de compétitivité. Notre objectif est de faire en sorte que les entreprises de notre bassin puissent aller un peu plus vite que le marché dans cette transformation", note David Larderet.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.