Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec ses voitures connectées, City-Drop veut faciliter le déménagement

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Créée en 2014 par trois amis, fins connaisseurs de la location de voitures, City-Drop a pour ambition de faciliter les déménagements en France et de réduire les coûts engendrés pour les particuliers. Voici comment.

Avec ses voitures connectées, City-Drop veut faciliter le déménagement
Avec ses voitures connectées, City-Drop veut faciliter le déménagement © City-Drop

City-Drop est né du constat de ses trois co-fondateurs selon lequel les coûts engendrés par un déménagement peuvent être lourds à porter. Leur souhait était trouver une solution pour réduire ces dépenses, importantes aussi bien pour le porte-monnaie de l’utilisateur que pour celui du loueur.

Selon Christophe Gerbeaud, co-fondateur et directeur associé de City-Drop, la seule réponse à ce problème était de responsabiliser les clients. Le principe est le suivant : la personne qui souhaite louer un véhicule, de 5, 12 ou 20m³, peut le récupérer dans un périmètre défini et proche de chez elle. Une fois son trajet effectué, elle pourra le déposer dans la zone la plus proche de son nouveau lieu de vie. Plus d’allers-retours inutiles et donc un gain de temps et d’argent pour le loueur et le particulier.

 

"City-Drop, c’est 89 véhicules 100% connectés",  Christophe Gerbeaud

Ce système est rendu possible grâce aux véhicules connectés proposés par la société. "City-Drop, c’est 89 véhicules 100% connectés",  indique Christophe Gerbeaud à L'Usine Digitale. Ces derniers peuvent être gérés par le client à partir d’un smartphone. Plus besoin de passer la clé du véhicule en main propre à l’utilisateur suivant, City-Drop permet au client de réaliser l’état des lieux du véhicule mais aussi de l’ouvrir et le fermer en quelques clics, directement depuis son smartphone.

Ce système est rendu possible grâce à des boitiers placés dans le camion, sécurisant le verrouillage des portes et le démarrage. Pour accroître la spontanéité du système, City-Drop a pour projet d’établir une géolocalisation des véhicules, afin de permettre aux clients de localiser, en temps réel, les voitures proches de chez eux.

 

Des partenariats pour réduire les coûts au maximum

Par ce fonctionnement, City-Drop parvient à réduire les coûts d’en moyenne 50% par rapport aux prix du marché, selon Christophe Gerbeaud, sachant que tous les trajets à destination de Paris sont au prix de 29€. Les tarifs des déplacements au départ de Paris varient quant à eux selon la destination.

Mais pour réduire encore davantage les frais de route, il est également proposé aux utilisateurs de déplacer des colis, grâce à un partenariat avec la société Cocolis. Dans 70% des cas, les clients prennent en effet une voiture trop grande et choisissent donc cette option, qui s’inscrit très bien dans la démarche collaborative de la start-up.

Toujours dans le but de soulager les utilisateurs, City-Drop a aussi établi un partenariat avec Papernest, une société qui se veut facilitatrice des démarches administratives engendrées par un changement de domicile. On retrouve la même idée avec Beeboss, qui peut fournir une aide au chargement ou au déchargement à un tarif très abordable puisqu’une heure de déménagement est possible pour 40€.

 

Les véhicules de City-Drop accessibles dans 22 villes françaises et bientôt en Espagne

La société permet aujourd'hui des trajets dans plus de 22 villes. Un maillage correct, selon Christophe Gerbeaud, qui affirme que les clients s’y retrouvent largement et sont prêts à déposer le véhicule dans la grande ville la plus proche de chez eux, si cela leur permet un tarif plus attractif. Il n’est donc pas prévu d’étendre la présence de City-Drop dans d’autres villes de l’Hexagone. Cependant le co-fondateur nous a affirmé sa volonté de s’implanter en Espagne d’ici 2019 et pourquoi pas par la suite au reste de l’Europe.

 

Un business model simple, basé sur le collaboratif

Pas de business model complexe pour cette entreprise de 11 salariés seulement. La réussite repose sur le risque que les cofondateurs ont accepté de prendre, à savoir d’avoir une confiance aveugle en leurs utilisateurs, explique Christophe Gerbeaud. Ainsi, pas besoin de salariés pour réceptionner les clés à l’arrivée, ni de chauffeurs pour ramener les véhicules sur Paris, soit une économie conséquente pour l’entreprise. Une fois les voitures rentabilisées, peu de frais sont engendrés pour la société.

Par ailleurs, leurs partenariats fonctionnent par des échanges de lead, de la publicité gratuite qui leur permet d’accroître leur visibilité. Des comparateurs, tel que utilitaire.com, proposent leurs offres et contribuent à leur apporter de nouveaux utilisateurs. City-Drop en compte un peu plus de 10 000 aujourd’hui, avec près de 800 déménagements par mois.

Un déménagement responsable de l’environnement ?

L’objectif d’avenir de la start-up française est de se positionner sur le véhicule vert. La technologie actuelle ne lui permet pas de rendre cela possible en raison du manque d’autonomie des voitures, mais elle compte bien y parvenir grâce aux évolutions des batteries. Dès le début, la société communiquait sur l’optimisation des déplacements de son système et donc la réduction d’empreinte sur l’environnement. Quant aux coûts que l’achat de ces véhicules va engendrer pour la société, Christophe Gerbeaux affirme qu’au moment voulu, ils seront prêts à faire appel à des aides financières pour rendre cela possible.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale