Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Clap de fin pour Giroptic, le fabricant français de caméras 360°

La start-up française Giroptic met la clé sous la porte. La jeune pousse s'était intéressée très tôt au marché de la vidéo à 360°, mais d'importants retards de production et une compétition accrue lui ont fait rater sa chance.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Clap de fin pour Giroptic, le fabricant français de caméras 360°
Clap de fin pour Giroptic, le fabricant français de caméras 360° © Giroptic

La start-up lilloise Giroptic, fondée en 2008, a annoncé le 5 mars 2018 qu'elle ferme ses portes. Elle comptait 45 employés. L'annonce a eu lieu dans un message posté sur le site web de l'entreprise par Richard Ollier, son fondateur et CEO. L'entreprise développait des caméras filmant à 360°, dont plusieurs fonctionnant sous forme d'accessoires pour smartphones.

 

Elle s'était fait connaître grâce à une campagne Kickstarter record pour une entreprise française, récoltant 1,4 million d'euros au printemps 2014, mais avait connu des déboires repoussant d'un an et demi la sortie de sa 360cam. Elle avait également dû faire face en 2015 à un contentieux légal l'opposant à Géonaute, filiale du groupe Oxylane (maison-mère de Decathlon) dont elle utilisait la technologie vidéo. Au final, une levée de fonds de 4,5 millions de dollars en décembre 2015 avait été nécessaire pour terminer le produit.

 

Sortie trop tard face à Une compétition trop forte

Une fois sur le marché, la caméra s'était retrouvée face à d'autres produits d'acteurs plus connus comme Samsung, LG, Ricoh ou Kodak. L'entreprise avait cherché à rebondir fin 2016 avec la Giroptic iO, un accessoire pour smartphone, mais qui a de son côté eu à faire face à la redoutable start-up chinoise Insta360 (qui s'est depuis imposée comme une référence de la vidéo immersive).

C'est cette compétitivité accrue du marché, conséquence de tous ces retards, qui a eu raison de Giroptic. L'entreprise n'a vendu que 20 000 caméras en 2017 (dont une partie achetée par Facebook pour les offrir aux développeurs assistant à sa conférence F8), et cherchait depuis 8 mois à trouver un repreneur. Richard Ollier indique avoir été "proche de finaliser un accord" avec un fabricant de smartphones, mais cela ne s'est finalement pas fait.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale