Clara Chappaz, de Vestiaire Collective, prend la tête de la Mission French Tech

Une femme issue de l'écosystème des start-up françaises prend la tête de la Mission French Tech. C'est Clara Chappaz, chief business officer chez Vestiaire Collective, qui en devient la directrice. Elle va devoir donner une nouvelle impulsion à l'écosystème afin de multiplier les scale-up et licornes. Et pourquoi pas amorcer un mouvement à l'échelle européenne.

Partager
Clara Chappaz, de Vestiaire Collective, prend la tête de la Mission French Tech

Clara Chappaz, chief business officer chez Vestiaire Collective, prend la tête de la mission French Tech. Après le départ de Kat Borlongan en juillet dernier, l'annonce de la personne qui prendrait la suite était très attendue. Et encore une fois, la directrice de la mission est issue de l'écosystème tech. Elle a été préférée à Louis Fleuret, le directeur adjoint de la Mission French Tech qui avait assuré l'intérim après le départ de Kat Borlongan.

Clara Chappaz connait l'écosystème
Clara Chappaz a été formée à l'Essec Business School avant de décrocher un MBA de la Harvard Business School. Elle a ensuite entamé sa carrière en passant par des entreprises comme Pernod Ricard et Zalora Group avant de fonder sa propre start-up, Lullaby, une marketplace qui propose des produits durables pour les enfants. Le projet a pris fin en juin 2018.

Par la suite, Clara Chappaz rejoint les rangs de Vestiaire Collective en janvier 2019 comme Chief Growth Officer. Elle est ensuite nommée Chief Business Officer de la licorne française, qui a mis au point une marketplace de produits de seconde main haut de gamme. La nouvelle directrice de la Mission French Tech connaît donc l'écosystème des start-up françaises et les obstacles rencontrés par celles-ci lors de leur croissance.

Faire grandir l'écosystème
Cet accompagnement des start-up afin de les aider à devenir des scale-up et des licornes sera certainement l'un des enjeux de son mandat. Après avoir structuré l'écosystème, lancé les FT120 et Next40 pour mettre en lumière les jeunes pousses, l'objectif de la Mission French Tech est d'aider les start-up à se développer plus encore pour devenir des entreprises pérennes, voire des sociétés cotées. L'accompagnement et les besoins ne sont pas les mêmes à ces différents niveaux de maturité. Un focus particulier devrait continuer à être fait sur le recrutement et la formation.

Clara Chappaz devra aussi certainement prendre en main un volet européen. Au-delà des 25 licornes françaises à horizon 2025, Emmanuel Macron souhaite un renforcement de l'écosystème européen pour faire face aux géants technologiques et start-up venues des Etats-Unis et d'Asie. Le but est de voir émerger 10 géants tech valorisés à plus de 100 milliards de dollars d'ici 2030. Avec la présidence française de l'Union européenne qui débute le 1er janvier prochain, Clara Chappaz pourra faire entendre sa voix au-delà de l'Hexagone.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS