Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Clinc s'étend à l'auto et lance une plateforme IA pour personnaliser les assistants vocaux

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Clinc, qui a commencé par développer des assistants vocaux pour les banques et les restaurants drive, a annoncé jeudi 6 septembre 2018 s'attaquer au marché automobile. Et la start-up propose désormais une plate-forme permettant aux sociétés d'entraîner et de développer elles-mêmes leur propre assistant vocal.

Clinc s'étend à l'auto et lance une plateforme IA pour personnaliser les assistants vocaux
Clinc lance une plate-forme permettant aux entreprises, même sans connaissances avancées, de personnaliser et développer leur propre assistant vocal. © Clinc

La start-up américaine Clinc, qui a déjà séduit deux collaborateurs du Crédit Agricole, a développé un assistant vocal pouvant être utilisé dans les secteurs des banques et des restaurants drive. Mais les ambitions de la jeune pousse ne s'arrêtent pas là. Clinc a annoncé jeudi 6 septembre 2018, à l'occasion du TechCrunch Disrupt SF, viser aussi le secteur de l'automobile.


Avec Clinc, les constructeurs peuvent désormais ajouter un assistant vocal dans leurs véhicules grâce auquel les conducteurs peuvent interagir avec leur voiture à l'aide de la voix. Son cofondateur et CEO Jason Mars a précisé travailler avec un des principaux constructeurs automobiles américains pour qu'il dispose de son propre assistant vocal dès 2021.

 

 

 

L'assistant vocal comprend le langage naturel

Du côté des banques, Clinc compte déjà parmi ses clients USAA, Barclays et S&P Global, liste TechCrunch. Souvent, dans ce secteur, l'objectif est que les clients puissent converser avec leur compte en banque pour vérifier l'état des comptes... Pour les restaurants drive, le but est que les clients puissent passer une commande, la changer ou encore enlever un ingrédient d'un plat.


L'assistant vocal de Clinc est capable de comprendre un langage naturel et des phrases pas toujours très bien structurées, promet la start-up. Clinc assure avoir développé une intelligence artificielle capable de converser mieux que celles des gros acteurs du secteur comme Amazon et Google. Et l'assistant vocal peut être intégré dans différents supports en fonction des besoins : un téléphone portable, un site internet, Alexa, Google Home, Messenger, et d'autres encore.

 

Une plate-forme pour développer son propre assistant vocal

Le souhait de Clinc étant de démocratiser les outils permettant de développer les assistants vocaux, Jason Mars a aussi annoncé à l'occasion du TechCrunch Disrupt SF le lancement d'une plate-forme permettant aux entreprises, même sans connaissances avancées, de personnaliser et développer leur propre assistant vocal.

Il est ainsi désormais possible de lui apprendre les menus d'un restaurant ou le vocabulaire particulier d'une entreprise assez rapidement afin de l'adapter à ses besoins en l'espace de quelques semaines seulement. Clinc assure que sa plate-forme est intuitive et facile d'utilisation : les sociétés peuvent rapidement ajouter de nouvelles commandes.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale