Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment Cegid veut aider les retailers à accélérer sur la livraison

Cegid a profité de son événement, Cegid Connections qui s’est achevé le 17 mai 2019 à Madrid, pour annoncer accélérer sur l’OMS (Order Management System) avec une brique algorithmique et une plateforme collaborative. Idée : aider les retailers à optimiser les lieux de départ des commandes pour définir le scénario de livraison le plus pertinent.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comment Cegid veut aider les retailers à accélérer sur la livraison
Comment Cegid veut aider les retailers à accélérer sur la livraison © justynafaliszek/Pixabay

Près de 18 mois après avoir l'acquisition de Cylande, acteur français de l’édition de solutions logicielles dédiées au retail,  Cegid annonce un premier produit issu de ce rapprochement. L’éditeur lyonnais a profité de son événement, Cegid Connections, qui s’est achevé le 17 mai 2019 à Madrid, pour annoncer une accélération sur l’OMS (Order Management System) avec une nouvelle solution  baptisée DOM (Distributed Order Management). "Cette solution permet aux retailers d’organiser et de coordonner intelligemment les commandes passées via les différents canaux de vente offline-online et de gérer mieux leurs stocks pour ne jamais manquer une vente", résume-t-on chez Cegid.

 

L’OMS, clé de voûte de l’omnicanal

Partant du constat que 64% de retailers utilisent leur point de vente comme un centre de distribution off et on-line ou prévoient de le faire, Cegid propose à ses clients ce nouvel outil qui permet, grâce à un référentiel unique répertoriant tous les stocks disponibles issus des différents canaux de vente, de disposer d’une vision en temps réel de la gestion des stocks en entrepôt et en magasin. Cette console de pilotage unique de toutes les opérations et gestion des flux permet aux retailers "de se consacrer à l’amélioration de l’expérience d’achat de leurs clients", poursuit l’éditeur.

 

Concrètement, l’interface permet au personnel en point de vente d’accéder à des informations sur les ventes, les clients et les stocks afin d’orchestrer les commandes en boutique de manière optimisée. "Nous avions depuis longtemps une solution d’orchestration des commandes, précise Nathalie Echinard, Directrice exécutive Business Unit Retail chez Cegid. (...) Nous avons ajouté deux briques : une brique algorithmique qui calcule le meilleur point de fulfillment et une brique collaborative qui permet au magasin de se signaler pour prendre la commande. Le magasin devient un hub connecté, au cœur du commerce". Le consommateur peut quant à lui commander une référence et la faire livrer dans un délai très court et en magasin sans devoir faire face à un produit indisponible via le choix du site de livraison : entrepôt mais surtout autre point de vente dans lequel la référence est bien disponible, et qui permet une optimisation de la logistique.

 

L’enjeu d’une vision unifiée des stocks

Cette nouvelle solution "a fait l’objet d’un travail de co-création avec les clients pour améliorer la compréhension des enjeux et valider l’ergonomie et l’usabilité du dispositif", poursuit-on chez Cegid. Une quinzaine de clients s’est manifestée pour cette solution, qui s’adapte à la taille de l’entreprise et qui est implémentable nativement avec les solutions Cegid Retail Y2 ou UR ou en complément de solutions OMS existantes. "Pour les retailers implantés à l’international, la solution est en capacité d’intégrer les différents critères et attentes propres à chaque marché", avance Cegid.

 

La solution de Cegid sera disponible fin 2019. L’entreprise, dirigée par Pascal Houillon et qui affiche un chiffre d’affaires de 401 millions d’euros en 2018, devra néanmoins composer avec la présence d’un acteur déjà bien installé sur cette problématique : OneStock. La start-up toulousaine a mis au point une solution de vision unifiée des stocks basée sur le machine learning afin d’éviter les ruptures, l’allongement des délais de livraison ou encore la gestion des surplus. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale