Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment Datategy réduit les coûts de maintenance de la SNCF

Société d’expertise dans la data science, Datategy met ses compétences au service de la SNCF en facilitant la détection d’amiante sur les wagons en maintenance. Grâce à sa plateforme basée sur des algorithme et l’intelligence artificielle, l’entreprise se félicite de réduire les coûts et de faire gagner du temps aux agents de terrain.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comment Datategy réduit les coûts de maintenance de la SNCF
Comment Datategy réduit les coûts de maintenance de la SNCF © SNCF Nelso Silva

Datategy, fondée en 2016, développe une plateforme qui collecte des données pour ses clients mais est également capable de détecter les anomalies dans une base de données et de la nettoyer en remplaçant des valeurs. "Une fois que l’on a des données propres, nous pouvons lancer des modèles de prédiction" précise Mehdi Chouiten, l’un des co-dirigeant de l’entreprise installée à Levallois-Perret (Haut-de-Seine).

Optimiser la maintenance ferroviaire
En 2020, la SNCF, en recherche d’une solution pour optimiser son processus de maintenance, a contacté la start-up. Pendant huit mois, les équipes ont récolté des données, des photos de maintenance de wagons mais surtout recueilli l’expertise des agents en charge des opérations de détection d’amiante.

"Leurs connaissances et leurs expériences, particulièrement précieuses, nous ont permis d’affiner les algorithmes et les résultats de l’intelligence artificielle que nous utilisons." En octobre 2020, la plateforme papAI de Datategy a commencé à accompagner les techniciens. Chaque année, la SNCF immobilise 2 000 wagons pour la maintenance pour ses activités voyageurs ou fret, dont 500 suivent un protocole spécifique à l’amiante. "Au cours des six premiers mois, nous avons dépassé les 10 000 pièces analysées par les opérateurs." Aujourd’hui, une centaine d’utilisateurs sollicitent la plateforme chaque jour.
 


Gagner du temps et de l’argent
Quand une pièce laisse planer un doute quant à la présence d’amiante, la SNCF préconise à ses opérateurs de ne prendre aucun risque. "On peut se tromper en annonçant qu’il y a de l’amiante quand ce n’est pas le cas mais en aucun cas l’inverse", insiste Mehdi Chouiten, qui se félicite d’afficher pour l’heure un taux de faux négatif nul malgré des milliers de pièces examinées.

Les agents de maintenance prennent une photo et en quelques secondes, obtiennent une réponse quant à la potentielle présence d’amiante sur la pièce concernée. "En moyenne, l’application permet de gagner deux heures de productivité par jour et par agent. Ils n’ont plus besoin de faire un prélèvement ni de l’envoyer en laboratoire pour analyse. C’est un gain de temps et d’argent."

De son côté, la SNCF, par la voix de Patrick Munsch, responsable maintenance & ingénierie wagons chez SNCF Voyageurs, précise les choses. "Lors de nos opérations de maintenance et d’ingénierie, nous faisons automatiquement un diagnostic d’amiante pour vérifier si les wagons sont sains ou non. Ce processus peut prendre jusqu’à trois jours, ce qui retarde les délais de maintenance. Pour réduire ces délais, nos équipes nous demandaient régulièrement un outil pour identifier la présence d’amiante dans les équipements. Cependant, une telle solution n’existait pas sur le marché." Datategy leur a donc créer un outil sur-mesure.

Un projet qui impressionne même en externe, puisqu'il a permis à Datategy de remporter le trophée de l'innovation du salon Big Data & AI 2021 dans la catégorie PME & Grande Entreprise.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.