Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment éviter les accidents de travail dans les entrepôts ?

Publi-Rédactionnel Selon les chiffres de l’Assurance maladie, il semblerait que le nombre d’accidents de travail ait augmenté de 0,6 % par rapport à 2018. Il s’élève donc à plus de 655 000 cas. Néanmoins, l’organisme se veut rassurant en attribuant ce résultat à l’augmentation du nombre de salariés de 2 %. Aujourd’hui, en plus d’être une obligation, la gestion des risques d’accident de travail est devenue un enjeu majeur pour les entreprises. Le point sur la sécurité des employés dans les entrepôts.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comment éviter les accidents de travail dans les entrepôts ?
Comment éviter les accidents de travail dans les entrepôts ?

Comment éviter les chutes ?

Dans les secteurs d’activité comme l’industrie ou la logistique, il est obligatoire d’investir dans des équipements de sécurité destinés à limiter les risques de chutes. D’abord, il faut éviter les chutes du personnel pour éviter les accidents de travail. La pose d’un sol antidérapant sur les zones où peuvent se trouver de l’eau ou des résidus de graisse est indispensable. De même, on peut sécuriser un escalier intérieur ou extérieur avec des nez de marche et des garde-corps. Ensuite, il faut limiter les conséquences d’un risque de chutes d’objets sur le personnel en leur fournissant des protections individuelles comme des casques, des vêtements et des chaussures de sécurité. Enfin, de nombreuses chutes et des accidents peuvent être évités si l’on indique et que l’on protège les obstacles par une signalisation temporaire ou permanente (panneaux ou marquage au sol), ou encore des barrières.

 

 

Gérez la sécurité pour les incendies

Le dispositif visant à mettre ses locaux aux normes de sécurité incendie fait l’objet d’une réglementation stricte. Celle-ci est d’autant plus importante dans les entrepôts, notamment lorsqu’il y a présence de matériaux ou de produits inflammables. En effet, la loi oblige les entreprises ou les propriétaires de bâtiments, lorsque les entreprises sont uniquement locataires, à mettre le bâtiment aux normes (structures, accès et dégagements), à organiser l’entreposage de certains matériaux (notamment dans le cadre de la réglementation européenne SEVESO) et à installer un dispositif de lutte contre les incendies (lances, alarmes, extincteurs, douches, signalisation, plans d’évacuation, portes coupe-feu…).

 

 

Appliquez les règles de signalisation

Dans les entrepôts, il est important de savoir qu’il existe des règles strictes concernant la circulation et le garage des engins de manutention. Les principaux risques d’accidents de travail concernent les collisions d’engins, les accidents entre les machines et les piétons, les heurts d’obstacles et les chutes d’objets. C’est pour cette raison que l’on impose une signalisation et un marquage au sol particuliers avec des codes couleurs et des pictogrammes très précis. Il en va de même concernant les parkings à destination des employés ou de la clientèle.

 

 

Le marquage des zones dangereuses

Dans les bâtiments industriels, il y a toujours des zones de danger susceptibles de présenter un risque pour la sécurité des employés. C’est le cas par exemple des pièces de stockage de produits toxiques ou inflammables, ou bien des pièces contenant des armoires électriques. Ces lieux doivent faire l’objet d’un signalement à l’aide d’un panneau de danger aux normes. Pour cela, ils doivent être au format et de la couleur réglementaire, puis contenir le pictogramme qui correspond à la source du danger. Il en va de même pour l’indication de toutes les sources de danger dans l’entreprise.

 

 

Contenu proposé par SETON