Comment France Biotech et les CHU veulent favoriser l'éclosion d'innovations dans la santé

Connecter le monde médical avec les industriels de l'innovation. Voici l'objectif d'un nouvel accord signé entre l'association France Biotech et la Conférence des directeurs généraux de CHU. Les axes de travail prioritaires concernent l'accès aux données, aux dispositifs innovants ainsi qu'aux achats hospitaliers d’innovation. Un comité de pilotage dédié a été mis en place.

 

Partager
Comment France Biotech et les CHU veulent favoriser l'éclosion d'innovations dans la santé

France Biotech, une association professionnelle qui fédère les entreprises innovantes dans la santé, et la Conférence des directeurs généraux de centres hospitaliers universitaires (CHU), regroupant 30 CHU et 2 centres hospitaliers régionaux, annoncent ce lundi 7 mars la signature d'une convention de partenariat. L'objectif est d'instaurer une meilleure connaissance entre les établissements de santé et ces entreprises afin de favoriser le développement et le déploiement de technologies.

Les deux parties travaillaient déjà ensemble avant de matérialiser ce partenariat à travers un accord. L'association et les CHU collaboraient sur "le partage de bonnes pratiques sur les transferts de technologie", détaille Franck Mouthon, président de France Biotech, à L'Usine Digitale. "Les CHU développent des innovations qui se traduisent par la création d'entreprises. Elles sont adhérentes de France Biotech. Il était naturel que ces liens soient établis", ajoute-t-il.

Connecter les CHU et les industriels
Florence Favrel-Feuillade, membre de la Conférence des DG de CHU, explique de son côté que les CHU sont des centres névralgiques de l'innovation en santé. "Nous avons une capacité sur le territoire à diffuser les innovations, complète-t-elle. C'est un facteur d'attractivité pour nos établissements d'être connecté à l'écosystème entrepreneurial local." En pratique, un comité de pilotage a été mis en place pour conduire les travaux avec la commission "Recherche et Innovation" de la Conférence des directeurs généraux de CHU et les 9 groupes de travail et commissions de France Biotech.

Ce partenariat concerne "trois familles technologiques" – les biothérapies, les dispositifs médicaux et les solutions digitales – autour desquelles des axes de travail commun ont été fixés. Il s'agit de l'amélioration des performances de la France en matière d'investigation clinique, du partage de bonnes pratiques en matière de transferts de technologie, et de la prise de participation des CHU dans des healthtech.

L'accès aux dispositifs innovants, aux données de santé…
Des chantiers prioritaires ont également été définis dans le cadre de ce partenariat, tels que l'accès précoce aux médicaments et dispositifs innovants, les structures d’accompagnement des innovations au sein des CHU, les achats hospitaliers d’innovations et les conditions d'accès aux données de santé. Sur ce dernier thème, l'idée est par exemple de "travailler sur des contrats-types qui permettent à n'importe quelle entreprise d'accéder facilement aux données quel que soit le CHU auquel elle s'adresse", raconte Florence Favrel-Feuillade. Franck Mouthon ajoute que cette harmonisation permet ensuite aux entreprises de travailler sur "la valorisation de ces données" et "l'agencement du transfert de technologies".

La partie "expérimentation" est un sujet central pour "les entreprises qui développent des solutions numériques en santé". "Elles doivent pouvoir bénéficier des données pour entraîner leurs algorithmes dans des tiers-lieux d'expérimentation", ajoute le président.

Participer au Plan Innovation 2030
Ce partenariat s'inscrit dans le Plan Innovation 2030, présenté en juin dernier par le gouvernement, qui fait partie du Plan France 2030 piloté par Bruno Bonnell. "Nous partageons à la fois l'ambition et la modalité très concrète de l'accélération pour que la France devienne leader en Europe", conclut Florence Favrel-Feuillade.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS