Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment GRDF forme les digital natives aux métiers du gaz

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Cas d'école Vu ailleurs On ne forme pas la génération Y comme les précédentes. GRDF l’a bien compris. Dans son centre de formation près de Nantes, c’est désormais grâce au numérique que l’on apprend à réaliser une soudure parfaite ou à intervenir en cas de problème réseau, raconte une enquête de Frédéric Parisot dans le magasine l’Usine Nouvelle.

Comment GRDF forme les digital natives aux métiers du gaz
Comment GRDF forme les digital natives aux métiers du gaz

L’heure est au numérique au site de Saint-Étienne-de-Montluc (Loire-Atlantique), le plus gros des trois centres d’Energy Formation, la filiale du groupe GRDF chargée de la formation. Un choix pédagogique autant qu’une obligation, selon Frédéric Parisot dans une enquête parue dans l’Usine Nouvelle du 19 mai. Et pour cause, explique Guilhem Armanet, le directeur du centre de formation de Saint-Étienne-de-Montluc : "Nos techniciens en formation sont technophiles, il faut s’adapter à ce qu’ils utilisent chez eux. Surtout, nous sommes passés d’une génération de stagiaires à qui l’on devait tout apprendre à une génération Wikipédia, où ils se renseignent au préalable sur n’importe quel sujet. Les formateurs doivent donc devenir avant tout des animateurs et des guides. Et le numérique les y aide."

 

soudure en Réalité augmentée sur lunettes connectées

Ainsi, finies les méthodes d’apprentissage classiques pour apprendre à réaliser des soudures de robinet sur un réseau sous pression. Pour réduire les erreurs, la filiale de GRDF utilise des lunettes connectées dont l’écran virtuel affiche devant les yeux du stagiaire les tâches à réaliser. Une application développée en trois mois par la société Eurogiciel.

 

En cours théoriques aussi, le numérique est présent, notamment via une Klaxoon Box. Ce boîtier, lancé l’an passé par la start-up rennaise Klaxoon, permet de piloter les tablettes de tous les participants (stagiaires et formateur), notamment dans le cadre de séances de brainstorming, où les étudiants saisissent leurs idées, qui s’affichent ensuite sur l’écran principal de la salle. Le système inclut une messagerie instantanée. "Le boîtier Klaxoon crée de l’émulation dans les salles de classe, car on se rapproche des outils que les stagiaires utilisent à la maison, constate Guilhem Armanet. Et d’un point de vue purement pédagogique, il est très utile pour réguler les temps de paroles entre les stagiaires introvertis et extravertis."

 

Simulation numérique pour réagir plus vite

Le numérique permet aussi de réduire les temps de formation, notamment pour les pilotes d’exploitation. Normalement il faut plusieurs années d’expérience. "Mais avec l’Académie des chefs d’exploitation, six mois suffisent pour atteindre le même niveau de professionnalisme", avance Hélène Wallyn, la responsable de l'équipe digitale au centre de formation. Les stagiaires sont en effet placés dans une salle d’exploitation reconstituée fidèlement, avec, au fond, un miroir sans tain derrière lequel les formateurs créent les scénarios en temps réel sur un logiciel qui simule un réseau de gaz.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale