Comment Hospi'Up veut favoriser les collaborations entre les hôpitaux et les start-up ?

Aider les hôpitaux et les start-up à parler la même langue. Voici l'objectif de l'initiative Hospi'Up, créée par le fonds "Recherche & Innovation" de la Fédération hospitalière de France. Elle propose un guide, un catalogue des innovations, une cartographie des acteurs de l'innovation, une solution d'aide à la contractualisation et d'édition d'appels à projets. 

Partager
Comment Hospi'Up veut favoriser les collaborations entre les hôpitaux et les start-up ?

Le fonds "Recherche & Innovation" de la Fédération hospitalière de France (FHF), qui réunit plus de 1000 établissements publics de santé, présente ce mardi 15 février la nouvelle version d'Hospi'Up. Cette plateforme, lancée en janvier 2021, a pour objectif d'aider les hôpitaux et les start-up à collaborer.

Favoriser les collaborations
Le constat est le suivant : aujourd'hui, près de 75% des établissements publics de santé n'ont jamais travaillé avec une start-up, d'après Enguerrand Habran, directeur du fonds. Pourtant, les solutions innovantes proposées par les jeunes pousses sont de "vrais leviers d'efficience", note-il. D'où l'idée de créer un guide, disponible gratuitement, pour transmettre aux deux parties des éléments permettant de mieux se connaître, se comprendre et travailler ensemble.

Le guide est accompagné d'une base de données des innovations dans laquelle les entreprises francophones peuvent s'inscrire. A date, plus de 300 innovations y sont répertoriées. Cette première version d'Hospi'Up a été une réelle réussite, explique Enguerrand Habran à L'Usine Digitale. "Nous avons eu énormément de retours positifs. Plus de 5000 personnes ont consulté la plateforme", détaille-t-il.

Trois nouveaux outils
Fort de ce succès, Hospi'Up a enrichi sa plateforme en ajoutant trois nouveaux outils : un outil de cartographie des acteurs de l'innovation, un outil d'aide à la contractualisation et un outil d'appels à projet et. Le premier outil répertorie 5000 acteurs, tels que les écoles d'ingénieurs, les écoles de design, les incubateurs, les accélérateurs, les pôles de compétitivité, les instituts de recherche technologiques ou encore les fab lab.

N'ayant pas forcément de directions juridiques, les hôpitaux étaient parfois en difficulté lors de l'établissement du contrat de collaboration avec la start-up. Hospi'Up propose à ce sujet un outil afin d'accompagner les personnes "dans leur ingénierie contractuelle", détaille le directeur du fonds. Aujourd'hui, trois types de contrats sont disponibles : l'accord de confidentialité, le contrat de co-développement et le contrat de validation de solution. Dans les prochains mois, l'outil sera enrichi avec d'autres modèles.

Hospi'Up propose aussi un outil qui compile les appels d'offres en cours permettant aux établissements de santé de rendre visibles leurs besoins. "Nous avons travaillé avec quatre centres hospitaliers – l'AP-HP, le CHU de Lille, le CHU Nice et les Hospices civiles de Lyon – qui avaient mis en place des appels à projets pour obtenir leurs retours d'expériences", explique Enguerrand Habran. L'outil permet de concevoir l'appel à projets (identité, catégorie, périmètre, partenaire, gain, critères d'éligibilité…) grâce à un guide. Un appel à projets est ensuite automatiquement généré et envoyé aux entreprises référencées dans la base de données.

Cette nouvelle version a été co-créée avec la Sham (société mutuelle spécialisé dans l'assurance et le management des risques), le groupe La Poste, la start-up Lifen spécialisée dans la digitalisation des établissements de santé, Medtronic et le cabinet d'avocats L.co.

L'hôpital public, un tremplin pour l'économie
La plateforme est ouverte aux entreprises étrangères, à condition qu'elles soient francophones, mais Hospi'Up souhaite favoriser les solutions made in France. "Notre philosophie est de transformer l'hôpital public en un tremplin pour notre tissu économique, expose le directeur. Un hôpital public fort c'est un marché national fort, ce sont donc des entreprises beaucoup plus fortes."

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS