Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment Intel veut gagner la guerre des big data

Intel avait fait les gros titres de la presse récemment en entrant au capital de la start-up Cloudera, spécialisée dans le logiciel libre Hadoop de tri et d'exploitation des big data. En investissant 740 millions de dollars dans la start-up, Intel en a fait son principal distributeur de logiciels dans les big data. L'Usine Digitale a rencontré Ron Kasabian, en charge du sujet pour Intel, lors de la conférence DataBeat à San Francisco. Il est revenu sur la stratégie de l'entreprise et sur son approche des big data.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comment Intel veut gagner la guerre des big data
Comment Intel veut gagner la guerre des big data © Josh Bancroft - Flickr - C.C.

L'investissement massif réalisé par Intel en entrant au capital de Cloudera avait soulevé de nombreuses questions sur la stratégie de l'entreprise. Selon Ron Kasabian, directeur big data chez Intel, ce nouveau partenariat leur permettra de dominer le marché de l'entreprise. Il se défend surtout d'avoir voulu se débarrasser de la distribution Hadoop signée Intel. "Notre stratégie n'a pas changé, il s'agit d'améliorer Hadoop en tant que plate-forme big data, et nous avons comparé nos vitesses respectives [avec Cloudera] et décidé de combiner les deux produits pour aller plus vite ensemble."

"Nous n'avons pas jeté aux orties la distribution Intel d'Hadoop, contrairement à ceux que beaucoup de gens pensaient. Nous étions focalisés sur l'entreprise et nous avions besoin de répandre l'utilisation d'Hadoop dans l'entreprise plus rapidement", insiste-t-il.

En quoi consiste donc cette collaboration avec la start-up ? "Nous avons des équipes d'ingénieurs conjointes, on travaille avec eux pour permettre à leur logiciel de tirer parti de nos produits", explique Ron Kasabian. "Nous annoncerons bientôt de nouvelles fonctionnalités hardware qui donnerons encore plus de force à la plate-forme Hadoop", assure-t-il.

La stratégie du "facilitateur"

Ron Kasabian a justifié ce retournement de situation en rappelant la stratégie d'Intel par le passé, qui consiste à s'associer à des distributeurs de logiciels pour favoriser l'adoption de ses produits hardware. "C'est le même processus que lorsque nous avons travaillé avec Windows de Microsoft et que nous avons tiré parti des nouveaux processeurs Intel pour des PC. Nous avons également fait cela avec Linux dans le passé. C'est une méthode courante pour nous, nous devenons un facilitateur, nous travaillons avec des plates-formes pour mettre en avant nos fonctionnalités hardware."

Bouleverser l'organisation de l'entreprise

Toutefois, imposer l'analyse de données et l'utilisation des big data au sein d'une grande entreprise comme Intel a été un travail de longue haleine, explique Ron Kasabian. "Il y a beaucoup de scepticisme [à combattre]. C'était difficile au début d'acquérir la confiance des gens. Nous avons démarré avec un petit groupe d'abord (...) après 5 mois ils ont commencé à voir des résultats qui dépassaient leurs attentes. Nous avons dû procéder équipe par équipe, avec la fabrication, les ventes, le design, etc. Intel est très compartimenté, nous avons dû prouvé la valeur de notre technologie."

"Notre équipe est passé de 5 à 90 personnes actuellement. Chaque année, l'IT rapporte un demi-milliards de dollars à Intel. En réduisant des coûts, en réduisant le temps de fabrication de certains produits, en identifiant des intrusions de virus rapidement, etc.", estime-t-il.

Améliorer les ventes

Intel a également travaillé avec les big data pour améliorer les performances de ses vendeurs de solutions. L'équipe a rassemblé des données sur les produits que chacun avait vendu, analysant les plus populaires, dans quel secteur et pourquoi.

Elle a ensuite donné des instructions très précises aux équipes de ventes, basées sur ces analyses, afin de personnaliser leur stratégie. "En 6 mois en 2011, les vendeurs ont fait 25 millions de dollars de ventes en plus", ajoute Ron Kasabian. 

Optimiser le processus de fabrication

L'analyse de données a aussi été utilisée pendant la période de test lors du processus de fabrication. Chaque nouveau processeur d'Intel est testé des milliers de fois avant d'arriver sur le marché. L'équipe de Ron Kasabian a commencé à analyser le lieu de fabrication de chaque produit, sa place sur la chaîne de production, et de nombreux détails qui "permettent de prédire quels produits vont avoir besoin de subir la totalité des tests, et ceux qui peuvent passer plus rapidement à l'étape suivante. Nous avons ainsi réduit le "temps de qualification' [période de test entre la fabrication et la vente] de 6 à 4 mois", explique Ron Kasabian. 

Les défis big data qui attendent les entreprises

"L'IT est seulement en train de comprendre comment utiliser les big data afin d'améliorer les performances business. Une fois que l'on démontre leur valeur, c'est une véritable frénésie qui s'installe", explique Ron Kasabian.

"Le plus grand défi pour ces équipes IT est de continuer à attirer du talent, et faire grandir l'équipe, il faut des compétences spécifiques, en statistiques, business, intelligence artificielle... Il faut des gens capables d'identifier des opportunités business", conclut-il.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale