Comment Jack Dorsey est redevenu officiellement patron de Twitter

C’était un secret de polichinelle. Jack Dorsey, le co-fondateur de Twitter, a réussi à se faire de nouveau confier les clés du réseau social. Après près de quatre mois d’intérim, l’ancien patron du réseau social, poussé vers la sortie en 2008 pour abus de yoga et de divertissement, a officiellement été nommé directeur général de Twitter, pour la seconde fois. Et il l’a annoncé lui-même, par tweets bien sûr, lundi 5 octobre, quelques jours après l’enregistrement de ce changement de direction auprès du régulateur américain.

Partager
Comment Jack Dorsey est redevenu officiellement patron de Twitter

Durant tout l’été, les rumeurs ont couru concernant le nom du remplaçant de Dick Costolo, poussé à la démission après cinq ans passés à la tête de la firme basée à San Francisco. Parmi eux, celui d’Adam Bain, qui s’est finalement vu confier la direction des opérations. Jack Dorsey a ainsi réussi à se défaire de la concurrence tout en conservant la tête de son deuxième bébé, la start-up de paiement Square, qu’il a également fondée et qui prépare son introduction en Bourse. La commission de recherche du nouveau directeur général formée en juin, lorsque Dick Costolo avait été remercié, avait pourtant été claire : le nouveau patron de Twitter devait être en mesure de consacrer 100% de son temps au petit oiseau bleu.

"Changements audacieux"

Force est de constater que Jack Dorsey a su s’imposer comme le candidat idéal. Ou le meilleur à disposition. Car prendre la direction de Twitter, alors que le réseau social traverse la pire crise de son histoire, comporte des risques. Le nombre d'utilisateurs du réseau social est bloqué à 316 millions, soit une faible hausse de 15% sur un an quand Facebook revendique 1,5 milliard d'utilisateurs et qu'Instagram en compte 400 millions dont un quart acquis en 2015, et les résultats financiers sont dans le rouge depuis l'entrée en Bourse de la firme de San Francisco fin 2013. Or, Jack Dorsey jouit d’une certaine popularité dans la Silicon Valley : avoir fondé non une mais deux entreprises à succès - bien que Square doive encore faire ses preuves sur le terrain économique - aide à effacer des mémoires les faux-pas commis lors de son premier mandat à la direction du réseau social. Des erreurs de jeunesse, considèrent par ailleurs nombre d’observateurs - son expérience de patron “dilettante” remonte aux années 2006 à 2008.

Jack Dorsey a en outre l’avantage d’incarner l’esprit Twitter, ce qui devrait rassurer les utilisateurs attachés au modèle particulier du réseau social. Qu’ils se méfient toutefois... car le projet que mène actuellement le nouveau “super-patron” pour donner un second souffle à Twitter est, selon ses propres termes, “audacieux”. Ce sont cette fois-ci les investisseurs qui y ont trouvé leur compte - le titre a terminé en hausse de près de 7%. Le nouveau directeur général a annoncé des “changements importants” qui devront intervenir au cours de l’année à venir et qui concerneront également Periscope et Vine, les applications de vidéo détenues par Twitter, sans donner de détails.

Redorer l'image de Twitter

Baptisé “Lightning”, le plus gros chantier concernerait un service de curation qui permettrait de proposer des fils de tweets sélectionnés. Il est également question de modifier la longueur des tweets - les 140 signes sont pourtant la marque de fabrique du réseau social - et de renoncer à l'ordre chronologique du fil d'actualités du petit oiseau bleu. Mais la première tâche de ce nouveau “super patron” est de redorer l’image du réseau social qui a souffert de cette crise de gouvernance. Et l'opération de communication a commencé dès l'annonce de la nomination de Jack Dorsey avec un concert de louange bien orchestré. Evan Williams, cofondateur de Twitter, s’est notamment dit “heureux que Jack soit de retour” dans une tribune publiée sur Medium, le Twitter aux formats longs qu’il a créé par ailleurs.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS