Comment l’éditeur Obvious Technologies tente de percer sur les marchés de la sécurité

L’entreprise spécialisée dans la visualisation de données numériques pour les métiers de la sécurité physique cherche à lever plusieurs millions d’euros pour financer son développement.

Partager
Comment l’éditeur Obvious Technologies tente de percer sur les marchés de la sécurité

Quatre ans après sa création, Obvious Technologies, spécialisé dans la visualisation de données numériques pour les métiers de la sécurité physique, veut franchir une nouvelle étape. Après un premier tour de table mené en 2019, cette spin-off du distributeur de sécurité électronique Axone Systems, deux entreprises dirigées par Naoufal El Ouali, l’actionnaire majoritaire, cherche en effet à lever plusieurs millions d’euros.

L’opération doit permettre à la jeune entreprise, qui devrait réaliser un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros cette année, de boucler un important projet de recrutement. Elle espère ainsi recruter 18 nouveaux développeurs pour assister son équipe de geeks, dirigée par Béranger Kabbas, en charge de la recherche et développement, forte d’une douzaine de salariés. "Nous engrangeons de nombreuses commandes que nous devons délivrer, mais il faut également que nous dégagions des ressources pour le développement des solutions du futur", souligne Thierry Orosco, le président de l’entreprise.

Fusion de données

Le produit phare de l’entreprise, la suite Ooda, est un logiciel d’aide à la décision pour les centres de commande et de contrôle des entreprises de sécurité. Après fusion et agrégation des données, il s’agit de simplifier la gestion des problèmes en apportant une interface visuelle aux utilisateurs. "De plus en plus d’objets connectés donnent de l’information, mais cela peut compliquer le travail des agents : notre produit doit leur permettre de se recentrer sur leur cœur de métier", signale Thierry Orosco.

Cet ancien gendarme est l’un des rouages essentiels pour mieux faire connaître l’offre dans le secteur de la sécurité. L’officier général est en effet resté quatorze ans au célèbre GIGN, le groupe d’intervention des militaires, dont il finira par prendre le commandement. Ce VIP de prestige, fin connaisseur de l’écosystème de la sécurité publique, avait entamé en 2014 sa reconversion chez Ineo, la filiale d’Engie spécialisée dans le génie électrique, la cybersécurité et la vidéosurveillance qui vient d’être rachetée par Bouygues.

Le Moyen-Orient, le marché le plus dynamique

Outre des premiers marchés conquis en France, dans des entreprises du Cac 40, des collectivités et des services du ministère de l’Intérieur, l’entreprise a fait une percée dans le Golfe, avec l’ouverture d’une filiale à Dubaï. "C’est notre marché le plus dynamique", précise Thierry Orosco. Après un contrat à l’exposition universelle de Dubaï, en 2020, Obvious Technologies a par exemple réussi à placer son logiciel dans les PC sécurité de quatre stades de la Coupe du monde de football 2022.

L’entreprise a également décroché un marché auprès de la RATP, avec la fourniture d’un jumeau numérique permettant la visualisation de ses réseaux dans le monde. Soit autant de vitrines pour Obvious Technologies, qui précise être dans la short-list d’Atos, le chef de file pour la cybersécurité des Jeux olympiques de Paris de 2024.

Mais la société qui vise les marchés des collectivités, des infrastructures critiques, du transport et des grands événements, devra convaincre face à la concurrence. Celle-ci, estime Obvious Technologies, va des spécialistes de logiciels métiers, comme Vidsys, à des entreprises plus généralistes, comme Thales, Airbus ou encore CS Group, qui vient d’être racheté par l’entreprise de services numériques Sopra Steria.

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS