Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment l'IA va impacter tous les secteurs

Analyse L’intelligence artificielle va transformer la façon de produire, de vendre, voire de recruter. Aucun secteur ne sera épargné.
mis à jour le 14 avril 2016 à 09H28
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comment l'IA va impacter tous les secteurs
Comment l'IA va impacter tous les secteurs

L’intelligence artificielle (IA) va jouer un rôle déterminant dans la transformation numérique des entreprises. Bien que les logiciels autonomes soient en majorité conçus dans une optique de complémentarité avec l’humain, ils vont bouleverser de nombreux métiers, comme l’ont fait les machines-outils lors de la révolution industrielle. En octobre 2015, l’IA était au cœur des prédictions du Gartner Symposium pour 2016 et au-delà.

 

Pour l’analyste, en 2018, dans le monde, des agents autonomes participeront à plus de 5 % des transactions financières, 3 millions d’emplois seront supervisés par un logiciel, 50 % des entreprises à la croissance la plus rapide auront moins d’employés que de machines intelligentes et 20 % du contenu business (rapports financiers, rencontres sportives…) sera écrit par des machines. "Nous équipons toutes les grandes banques françaises, explique Jean Rauscher, directeur général d’Yseop, un éditeur de logiciels d’IA pour les processus métier. Et même certaines tâches de conseil sont automatisées." Chez SFR, par exemple, Yseop assiste les conseillers clientèle.

 

Des échanges en langage naturel

Première conséquence, les politiques de recrutement changent. Au lieu de choisir des salariés orientés produits, les entreprises préfèrent des profils très forts en intelligence relationnelle à qui les logiciels fournissent toutes les réponses ­techniques et les argumentaires adaptés. Sur le même ­principe, IBM Watson conseille les médecins dans leur ­diagnostic et dans la proposition des traitements. "Je ne pense pas que l’on supprimera d’emploi, assure Jean ­Rauscher. Notre plus gros client est le gouvernement français, pour lequel nous équipons 17 000 postes. Aucun emploi n’a disparu."

 

Mais cela va plus loin. La montée en puissance des agents conversationnels va bouleverser la relation client. Microsoft, en pointe avec son Bot Framework, voit en ces "bots" les applications du futur, la conversation en langage naturel remplaçant les interfaces tactiles. Seules les requêtes les plus complexes seront laissées aux humains. On pourra commander une pizza ou réserver une chambre d’hôtel directement par SMS, en quelques messages. Gartner estime que d’ici à 2020, 40 % des interactions mobiles auront lieu de cette manière.

 

Les systèmes intelligents seront capables de reconnaître les visages et les voix. En Asie, McDonald’s utilise les API de Microsoft Cognitive Services pour détecter le sexe et l’âge de ses clients et leur proposer un catalogue produits adapté. Ces technologies touchent aussi l’industrie. IBM a récemment racheté l’activité B to B de The Weather Channel, la Weather Company. Il juge les données météo stratégiques pour les prévisions appliquées à nombre de secteurs, comme l’aéronautique, pour optimiser l’usure des avions et la quantité de carburant nécessaire. Dans le domaine militaire, l’IA est au cœur de la révolution des drones. Lors de l’exposition ­Sea-Air-Space 2015, le secrétaire à la Marine des États-Unis avait été très clair : "Le F-35 sera le dernier chasseur embarquant un pilote à son bord."

 

des machines plus autonomes

Comme les voitures sur les routes, les grands engins (grues, tractopelles…) deviendront rapidement autonomes sur les chantiers ou dans les zones industrielles. Ces avancées vont aussi révolutionner la robotique industrielle. De la même manière qu’AlphaGo a appris à jouer au go, les robots apprendront à accomplir des tâches sans préprogrammation. Amazon travaille déjà d’arrache-pied à automatiser intégralement ses centres de distribution, dont les conditions de travail ont été tant critiquées. Ces systèmes seront plus rapides, plus fiables et moins coûteux.

 

Ces exemples ne sont qu’un aperçu des transformations que les technologies de l’IA vont provoquer dans tous les secteurs au cours des prochaines années. Qu’elles y soient préparées ou pas, toutes les entreprises devront y faire face… et s’y mettre, sous peine de se voir dépassées par la concurrence.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

SMEETS
30/08/2016 10h20 - SMEETS

Il faut d'ores et déjà repenser la répartition des richesses à l'ensemble de l'humanité que génèrent et génèreront ces technologies. Par exemple une taxe au robot proportionnel au nombre d'emploi qu'il remplace. Dans le monde de machines qui s'annonce, c'est elles qui devraient créer les richesses pour toutes l'humanité et non pour les seuls détenteurs de ces machines comme c'est le cas actuellement. Si la machine travaille pour nous les Hommes, elles assurent notre subsistance sans contre-partie. à mon sens, il est vain de vouloir s'opposer à l'avènement des robots mais il me semble important de définir notre place dans ce monde, la machine au service de l'humanité ou l'inverse.......selon le choix....nous ne vivrons pas dans le même monde.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale