Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment le gouvernement américain récupère le positionnement GPS de millions de smartphones

Vu ailleurs La Chine espionnerait nos moindres faits et gestes à l'aide d'applications grand public, nous dit le gouvernement américain. Il omet de préciser qu'il est lui-même friand de données personnelles, récoltées entre autres par le biais de sous-traitants qui marchandent avec les développeurs d'application. Une enquête du WSJ met en lumière l'une de ces entreprises, nommée Anomaly Six.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comment le gouvernement américain récupère le positionnement GPS de millions de smartphones
Comment le gouvernement américain récupère le positionnement GPS de millions de smartphones © Pathum Danthanarayana-Unsplash

Alors que le gouvernement américain poursuit sa croisade contre les applications chinoises, prétextant du risque qu'elles présentent pour les données personnelles des utilisateurs, le Wall Street Journal a révélé le 7 août qu'un sous-traitant du gouvernement américain épie les déplacements de centaines de millions de smartphones à travers le monde.

Plus de 500 applications concernées
Baptisée Anomaly Six, l'entreprise a été fondée par deux anciens militaires américains ayant travaillant dans le renseignement. Elle a mis au point une brique logicielle qui serait intégrée dans plus de 500 applications mobiles et qui lui permet de suivre le positionnement géographique d'un utilisateur s'il autorise l'application à le faire. Des demandes d'autorisation systématique pour accéder à certaines fonctions du smartphone ont été mises en place ces dernières années par Apple et Google en réponse aux abus constatés. Cependant tous les utilisateurs ne comprennent pas toujours bien à quoi ils s'engagent, et le fait que les données soient revendues ou non n'est pas indiqué.

Typiquement les applications intègrent ces briques d'entreprises tierces contre un paiement, et touchent parfois une commission sur la vente des données récupérées par ce biais. Une stratégie de monétisation qui peut choquer mais qui résulte entre autres du fait que les consommateurs préfèrent majoritairement les applications gratuites.

Les données personnelles, une denrée précieuse
D'après le WSJ, Anomaly Six récupère certaines de ces données elle-même et en achète d'autres auprès de partenaires. L'entreprise fournit des données GPS à plusieurs entités du gouvernement américain, ainsi qu'à des entreprises privées. Elle a indiqué au WSJ que les données concernant les clients américains ne sont vendues qu'à des entités non-gouvernementales, mais cela ne vaut évidemment pas pour celles des citoyens d'autres pays.

Anomaly Six n'est évidemment pas la seule entreprise à fournir ce type de service. L'enquête du WSJ pointe aussi du doigt Babel Street, un acteur plus établi pour lequel les fondateurs d'Anomaly Six ont travaillé un temps avant de lui créer un concurrent. Là encore l'entreprise travaille main dans la main avec le gouvernement américain. Si les données GPS sont censées être anonymisées, dans les faits elles sont recoupées avec d'autres informations pour suivre les déplacements de personnes ou groupes précis.

Si cette enquête a permis de mettre un nom sur certains acteurs de ce milieu, ces pratiques sont connues depuis des années... Du moins des spécialistes. Le grand public reste mal informé – à dessein. Si les inquiétudes sur la collecte de données par certaines entreprises chinoises peuvent sembler légitime, il est bon de rappeler que les gouvernements occidentaux jouent aussi à ce jeu.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.