Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment le Montpelliérain CodinGame a réussi à monter un hackathon avec... Warner Bros

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Editeur d’une plateforme d’apprentissage de la programmation en ligne, la start-up montpelliéraine CodinGame vient de réaliser pour le studio de cinéma californien Warner Bros. un hackathon en teasing du film The Accountant, qui sortira le 14 octobre 2016 aux Etats-Unis.

Comment cette start-up de Montpellier a réussi à monter un hackathon avec... Warner Bros
La start-up montpelliéraine CodinGame a lancé le 1er octobre 2016 un hackathon en ligne, commandé par le studio américain Warner Bros autour du film The Accountant (titre français : Mr Wolff)

La start-up montpelliéraine CodinGame a lancé le 1er octobre 2016 un hackathon en ligne, commandé par le studio américain Warner Bros autour du film The Accountant (titre français : Mr Wolff). Ce film, avec en vedette Ben Affleck, sortira dans les salles américaines le 14 octobre (le 2 novembre, en France) et le hackathon de deux semaines est doté de 17 000 $.  "C’est notre première collaboration avec un studio de cinéma", commente Aude Barral, cofondatrice de CodinGame, qui a lancé depuis septembre 2014 une plateforme d’apprentissage de la programmation en ligne par le jeu.

"Warner Bros est renommé pour sa capacité à inventer des stratégies digitales innovantes d'entertainment, véritables extensions à leurs films, poursuit Aude Barral. Ils sont toujours en recherche de nouvelles idées pour engager leur audience." La rencontre entre le studio et la start-up montpelliéraine est née d’un "aiguillage" des organisateurs de la Developer Week à San Francisco. CodinGame, qui ouvrait un bureau à San Francisco, avait organisé en février 2015 un concours pour les organisateurs de la Developer Week. "Intéressé par les hackathons, Warner Bros a sollicité la Developer Week, qui a donné notre contact."

 

Deux mois de travail

CodinGame a travaillé avec le service digital marketing du studio à Los Angeles, "à partir des trailers et d’images". Au début de l’été 2016, une petite équipe de CodinGame associant marketing, création design et R&D, s’est mise à plein sur le projet, durant deux mois. "La communication à distance entre Montpellier et Los Angeles s’est bien passée, assure Aude Barral. Il y a eu pas mal d’aller-retour, tard le soir en raison du décalage horaire."

Le hackathon plonge les joueurs dans l'univers du film, à la manière d’un jeu d’action. Il mêle cinéma, jeu vidéo, animation 3D et programmation (il faut programmer les comportements du personnage). "Il y a aussi une volonté de Warner Bros d’intégrer le concours aux réseaux sociaux à travers le partage de vidéos, des résultats", ajoute Aude Barral. À ce jour, près de 6 000 joueurs participent à l'aventure. "Cette première est un beau partenariat, qui ouvre la porte à d’autres possibilités. Nous songeons en particulier à explorer la dynamique des compétitions de jeu vidéo, le e-sport."
 

Plateforme de plus de 500 000 utilisateurs

La jeune entreprise montpelliéraine revendique 560 000 utilisateurs en deux ans et compte atteindre le million "courant 2017". Ses tests de programmation, concours et hackathons ont été sponsorisés par des centaines de sociétés en recherche de programmeurs, de team building ou d’événements sur leurs produits.

CodinGame, qui ne livre pas son chiffre d’affaires, emploie 20 salariés dans ses locaux de 300 m2 du quartier du Millénaire à Montpellier. Elle a recruté au début de l’été à San Francisco un directeur des opérations, Jean Lafleur, pour développer le marché américain. Pour financer son développement international, CodinGame envisage une 3e levée de fonds fin 2017 "en série A, au-delà de 2-3 millions d’euros", selon Aude Barral. L’entreprise avait levé 1,5 M€ en novembre 2015 auprès d’ISAI, Seed4Soft et Nestadio Capital.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale