Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment le patron français de Best Buy compte résister à la déferlante Amazon

Dans une interview accordée aux Echos, Hubert Joly, qui a pris la tête de Best Buy en 2012, explique sa stratégie pour redresser les ventes du premier distributeur d'électronique au monde. Encore peu présent sur internet, le groupe doit en effet faire face depuis quelques années à la concurrence des géants du e-commerce comme Amazon.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comment le patron français de Best Buy compte résister à la déferlante Amazon
Comment le patron français de Best Buy compte résister à la déferlante Amazon © Flickr c.c. - osde8info

Premier bilan flatteur pour Hubert Joly. Un an après avoir pris la tête de l'américain Best Buy, plus grand distributeur de matériel électronique grand public au monde, le Français se félicite dans une interview accordée aux Echos des premiers effets de sa stratégie.

Premiers résultats

En baisse depuis trois ans, les ventes de Best Buy se sont stabilisées depuis deux trimestres, se félicite Hubert Joly. Le dirigeant met en avant la hausse des ventes réalisées via internet : + 16% au deuxième trimestre alors que ce canal représente selon lui "le talon d'Achille" du groupe. Son objectif est désormais d'aligner sa part de marché en ligne sur celle en magasin. Un défi de taille pour Hubert Joly : actuellement, "nous représentons 7% des ventes des ventes d'électronique sur Internet, alors que nous captons 18% des parts de marché de l'électronique en général", explique-t-il.

"70% de la population américaine se trouve à moins de quinze minutes d'un magasin Best Buy"

Pour un distributeur "traditionnel", la montée du e-commerce a donc sérieusement changé la donne. Mais au lieu de copier ses nouveaux concurrents, Amazon en tête, Best Buy a choisi de s'appuyer sur l'un de ses principaux atouts : la densité de son réseau de distribution. D'après Hubert Joly, "70% de la population américaine se trouve à moins de quinze minutes d'un magasin Best Buy". Une force de frappe non négligeable et qui permet de raccourcir considérablement les délais de livraison, le produit commandé pouvant être retiré gratuitement en magasin quelques heures seulement après avoir effectué la transaction sur internet.

Rester compétitif sur les prix

Autre condition pour résister à la pression de la concurrence, conserver des prix compétitifs par rapport à des sociétés de e-commerce qui n'ont pas la même structure de coûts. Pour y parvenir, Best Buy n'a pas eu d'autres choix que de s'aligner et aujourd'hui "la différence de prix ne dépasse guère 2% à 3% en positif ou en négatif", souligne Hubert Joly.

Rétablir l'égalité fiscale entre e-commercants et magasins

Il compte maintenant sur le vote par le Congrès américain d'une loi qui soumettra les acteurs du e-commerce aux mêmes taxes commerciales que les magasins partout aux Etats-Unis. En Californie et au Texas, où l'égalité des taxes est déjà en vigueur depuis un an, Best Buy a noté une augmentation sensible de ses ventes. De quoi faire de l'adoption de cette loi "une priorité absolue" pour Hubert Joly, qui pourra ainsi combattre à armes égales avec ses concurrents.

Julien Bonnet

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale