Comment Magic Leap compte mixer monde réel et réalité augmentée

Un an après avoir obtenu 542 millions d'investissements de la part de Google, la start-up Magic Leap en révèle un peu plus sur ses ambitions et sa technologie.

Elle travaille sur une plate-forme informatique d'un nouveau genre, équipée de son propre système d'exploitation, et veut s'interfacer au plus proche avec le cerveau pour créer une illusion parfaite.

Partager

La start-up spécialisée dans la réalité augmentée Magic Leap, dans laquelle ont notamment investi Google et Qualcomm en octobre 2014, en dévoile un peu plus sur sa technologie, tout en restant aussi évasive qu'à son habitude. A la conférence WSJD Live, son fondateur Rony Abovitz et son Chief Content Officer Rio Caraeff ont présenté leur système comme étant capable de remplacer un ordinateur ou un smartphone. Il s'agirait d'une plate-forme informatique à part entière, dotée par ailleurs de son propre système d'exploitation conçu en interne. Le but : se rapprocher le plus possible du fonctionnement du cerveau pour procurer l'expérience la plus naturelle qui soit.

La technologie qu'utilise Magic Leap est celle des Light Fields, ou champs lumineux. Elle projète des signaux lumineux directement sur la rétine de l'utilisateur pour incorporer des images virtuelles dans le monde réel. A travers ses déclarations et ses vidéos de démonstrations, l'entreprise prétend atteindre un niveau de fidélité et de réalisme inégalé, qui lui permet de tromper le cerveau en permettant notamment de varier la luminosité des objets affichés et de les faire apparaître derrière des objets réels, des fonctionnalités dont d'autres projets, comme Hololens de Microsoft, ne sont pas capables.

Une communication soigneusement orchestrée

Magic Leap, qui a récemment acquis une ancienne usine Motorola en Floride, a déclaré à la conférence se préparer à fabriquer et distribuer des millions de produits, sans pour autant communiquer de dates ni de chiffres. Les marchés visés seront au départ les jeux, le divertissement (musique, vidéo) et la communication. L'entreprise avait ouvert sa plate-forme aux développeurs en juin dernier en préparation de cette mise sur le marché.

Reste à voir si la start-up sera en mesure de tenir ses promesses, qui reposent sur des avancées technologiques que des géants technologiques comme Intel tentent de percer sans succès depuis des décennies, et qui impliquent une variété de talents (physiciens, électroniciens, architectes logiciels) et de capacités (chaîne de production de pointe) de plus en plus importante à mesure que les détails émergent.

En entretenant une telle frénésie autour d'un futur produit, Magic Leap prend le risque de décevoir. Il devra être au niveau des attentes à sa sortie.

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS