Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment Mirakl a séduit La Redoute pour la refonte de sa marketplace

La Redoute choisit le spécialiste français des marketplaces Mirakl pour refondre sa plateforme. L'e-commerçant, qui souhaite mettre les vendeurs au coeur de cette refonte, ambitionne d'avoir migré 80 à 90% des vendeurs sur cette nouvelle interface au printemps 2022.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comment Mirakl a séduit La Redoute pour la refonte de sa marketplace
© La Redoute

Après avoir déployé sa propre technologie lors du lancement de sa marketplace en 2010, La Redoute décide de se tourner vers Mirakl. A charge pour la licorne française de migrer l'intégralité de la marketplace de La Redoute vers ses propres outils, et ce, sans interruption de service.

Assurer la continuité lors de la migration
"L'objectif est d'avoir migré 80 à 90% des vendeurs sur la nouvelle marketplace au printemps 2022", clame Philippe Berlan, directeur général en charge du commerce à La Redoute. Pour l'instant, Mirakl étudie la façon dont fonctionne la marketplace maison de La Redoute pour adapter la sienne à ses pratiques et ne pas trop bouleverser leur façon de fonctionner ou les habitudes des revendeurs. Le but final étant d'intégrer cette nouvelle place de marché directement dans le système d'information de La Redoute.

Cette phase d'étude sera suivie d'une phase d'intégration lors de laquelle il faudra décider des priorités. Le cofondateur de Mirakl, Philippe Corrot, évoque "une solution très modulaire de par son architecture et ses fonctionnalités". Puis, viendra l'étape de la migration des données lors de laquelle aucune interruption de service ne doit survenir. "Les commandes prises sur une plateforme devront être transférée sur l'autre", ajoute Philippe Corrot.

Améliorer l'expérience des vendeurs
"D'un point de vue commercial, Mirakl apparaît comme l'un des standards du marché, ce qui facilite les relations avec les vendeurs", salue Philippe Berlan. La technologie de la start-up alimente aujourd'hui 300 marketplaces B2B et B2C et plus de 50 000 vendeurs utilisent la plateforme quotidiennement. Pour La Redoute, l'amélioration de l'expérience des vendeurs est l'un des critères pour lesquels il a choisi Mirakl.

La licorne, de son côté, met en avant la robustesse de sa technologie qui permet de proposer à la vente des millions d'objets ainsi que ses différentes fonctionnalités. Avec ce changement de plateforme, l'e-commerçant pourra d'ailleurs agréger des vendeurs avec des données différentes et leur faciliter leur travail en lissant par exemple les descriptions produits. Tout en leur proposant aussi des modules de messageries pour communiquer plus facilement avec les clients ou différents systèmes de livraison.

La Redoute garde à l'esprit le client final et entend également renforcer son contrôle qualité. Par exemple, des outils d'intelligence artificielle permettent de détecter si le ton du vendeur est agréable. Une automatisation de cette tâche permet d'assurer une expérience utilisateur optimale.

Une diversification des produits
Conjointement à ce changement de marketplace, La Redoute, qui se positionne comme une plateforme lifestyle dédiée à la famille, prévoit de diversifier la gamme de produits référencés. "Il sera plus facile de séduire des vendeurs déjà connectés à des marketplaces via Mirakl", commente Philippe Berlan. D'ailleurs, Mirakl a aussi mis en place son propre écosystème de vendeurs baptisé Mirakl Connect afin de faciliter le lancement de certaines marketplaces ou proposer des marques moins connus à ses clients.

La Redoute veut cibler des vendeurs dans la beauté et des petites maques, mais aussi lancer une verticale dans le bricolage qui a fait l'objet d'un regain d'intérêt de la part des consommateurs avec la pandémie. "Le Covid-19 a accéléré la bascule numérique du comportement des clients et les parts des marchés des ventes sur le web ont augmenté", ajoute Philippe Berlan. Des chiffres qui n'ont pas uniquement bénéficié aux pures players comme La Redoute, mais également aux retailers qui sont parvenus à accélérer leur numérisation.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.