Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment Rosetta et Philae ont fait exploser les écoutes d'Aerosmith

Le site de musique en ligne Spotify a constaté un pic des écoutes du tube d'Aerosmith "I don't wanna miss a thing", thème principal du film Armageddon, après l'atterrissage du robot Philae sur la comète Tchouri. Cette chanson avait d'ailleurs vu sa popularité bondir à chaque étape majeure de la mission Rosetta.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comment Rosetta et Philae ont fait exploser les écoutes d'Aerosmith
Comment Rosetta et Philae ont fait exploser les écoutes d'Aerosmith © Capture d'écran YouTube

Si l'expédition de la sonde Rosetta représente un exploit scientifique hors norme, la mission a eu une retombée plutôt inattendue... Le site de musique en ligne Spotify a constaté un pic des écoutes du tube d'Aerosmith "I don't wanna miss a thing" dans les 24 heures suivant l'atterrissage du robot Philae sur la comète Tchouri, le 12 novembre dernier.

La nouvelle chanson de référence de la conquête spatiale ?

Cette chanson, thème principal de la bande originale du film Armageddon où Bruce Willis doit faire exploser un astéroïde menaçant la Terre, a ainsi été associée par les internautes à cet événement historique de l'aventure spatiale. La toile a d'ailleurs largement exploité ce filon à travers des images détournées.

Sur son blog officiel, Spotify explique avoir pris au sérieux un tweet lui demandant de vérifier les audiences de ce morceau par rapport à la moyenne. Et en y regardant de plus près, le site a bien constaté un pic des écoutes et a diffusé ce graphique.

Le site de streaming a par ailleurs diffusé d'autres graph, montrant qu'à chaque étape importante de la mission Rosetta comme lors de la mise en orbite de la sonde autour de la comète au mois d'août, la chanson d'Aerosmith avait déjà connu un regain d'intérêt significatif. Cependant, les "Bad Boys de Boston" ne devraient pas beaucoup en profiter, Spotify étant souvent critiqué pour ne pas rémunérer suffisament les artistes...

Julien Bonnet

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale