Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment Scottage co-crée des vêtements en ligne avec ses clientes

Cas d'école Vidéo La chaine de magasins Scottage a fait appel à la start-up La Boutonnière pour créer un configurateur en ligne. Les clientes ont pu imaginer leur propre vêtement. Les créations les plus plébiscitées par les internautes sont produites en un temps record et vendues en magasins.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comment Scottage co-crée des vêtements en ligne avec ses clientes
Comment Scottage co-crée des vêtements en ligne avec ses clientes © Scottage

Dans Scottage il y a "co". La marque de prêt-à-porter féminin du groupe Beaumanoir a d'ailleurs coloré ces deux lettres en rouge dans son logo, pour souligner sa dimension collaborative. "Etre proche de nos clientes, c'est dans l'ADN de la marque", insiste Nelly Barbeau, directrice produit, achats et style de la marque.

 

Pour montrer qu'il ne s'agit pas juste d'un slogan, l'enseigne reçoit régulièrement une dizaine de clientes à son siège pour imaginer avec elles leur robe idéale. Elle a aussi lancé à plus grande échelle une campagne de co-création de produits avec ses clientes, via son site Internet. Scottage s'est appuyé sur les outils de la start-up La boutonnière, repérée par l'incubateur Silicon B de sa maison-mère Beaumanoir. Celle-ci a mis en place un configurateur en ligne pour permettre aux internautes d'associer les coupes, les motifs, couleurs, matières de leur choix et proposer leur pièce personnalisée. Les créations ont été soumises au vote de la communauté et les plus plébiscitées ont été produites et vendues en magasin.

 

 

 

 

un engagement croissant des clientes

Deux opérations de ce type ont été menées cette année, au printemps et à l'automne. Avec un engagement croissant qui a presque surpris la marque et son partenaire. "Ce type de processus est très demandé par les millenials, on se demandait si ça allait prendre avec une cible plus âgée", reconnaît Coralie Loum, co-fondatrice de La Boutonnière. Oui, assurément, a observé la marque qui s'adresse aux femmes actives de 50 à 65 ans. "Cela passe certes plus par Facebook que par Pinterest, mais cela fonctionne très bien, constate Nelly Barbeau. Pour la première campagne, nos quatre gagnantes ont 55 ans d'âge moyen". Pile dans la cible, donc !

 

Les mécanismes de l'opération ont été affinés pour la deuxième opération, en tenant compte des enseignements de la première. "On a valorisé chaque interaction, vote, commentaires, avec un aspect ludique, très gaming", explique Coralie Loum. Des bons d'achat ont récompensé les internautes les plus actifs et des dotations ont été remises aux quatre gagnantes (choisies par les équipes de la marque parmi les 15 projets les plus plébiscités): 250 euros de bon d'achat et un relooking personnalisé. 1140 participantes se sont prêtées au jeu, soit 46% de plus que la campagne 1.

 

 

 

 

bons résultats en magasins

L'autre surprise, c'est que les "tops d'été" dessinés par les clientes ont été produits en grande série et se sont bien vendus. "Quatre fois plus qu'un modèle de la même famille", se félicite Coralie Loum. Il faut dire que l'enseigne a mis le paquet et mobilisé tous ses collaborateurs autour de l'opération. "Les quatre produits ont fait l'objet de vitrines et de mises en avant dans nos 140 boutiques, explique Nelly Barbeau. Le projet mobilise toute l'entreprise".

 

Le défi est aussi logistique : la deuxième collection co-créée, fabriquée en France, doit arriver en boutiques le 21 novembre, six semaines seulement après la clôture des votes. "Cela demande un énorme travail en amont", explique Nelly Barbeau.

 

des données sur les goûts des clients

Scottage veut multiplier ce type d'opérations à l'avenir, en passant de deux collections co-créées à quatre par an. La Boutonnière veut justement développer un logiciel en mode SAAS afin de permettre aux marques de gérer elles-mêmes leurs campagnes de A à Z, sans son intermédiaire. "On veut toucher d'autres secteurs que la mode : agroalimentaire, électroménager, tous les biens et services de consommation", révèle la start-upeuse.

 

Car toutes les industries peuvent apprendre de leurs clientes. Scottage s'est dit surpris par l'audace de certaines propositions et l'accueil de la communauté. "On n'aurait sans doute pas osé certaines couleurs, certains choix d'imprimés", reconnaît la responsable Produits et styles. Les données collectées lors des campagnes passées et à venir vont lui permettre d'orienter ses choix.

 

vidéo de la collection co-créée de Scottage

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale