Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment Silent Space améliore le confort acoustique des open-space

Pour proposer de meilleures conditions de travail dans les open-space, la bureau d'études ORFEA Acoustique a conçu Silent Space®. Voici comment fonctionne cette solution connectée et les objectifs de Frédéric Lafage, son fondateur, pour la développer, notamment dans le secteur bancaire.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comment Silent Space améliore le confort acoustique des open-space
Comment Silent Space améliore le confort acoustique des open-space © SilentSpace

Les espaces de travail ouverts sont de plus en plus répandus dans les entreprises, 60% des salariés sont concernés en Europe, avec des avantages (gain de place, travail en équipe) et des inconvénients, en particulier les nuisances sonores. Plusieurs enquêtes ont mis en évidence les causes, à savoir des conversations intelligibles et le comportement des autres qui entraînent stress, perte de concentration et d’efficacité, démotivation, absentéisme... Selon l'étude EY de juin 2016, le coût social atteint 18 milliards d'euros par an pour les entreprises en France à cause de la perte de productivité.

Pour apaiser l'atmosphère de travail dans les open-space, le bureau d'études ORFEA Acoustique basée à Brive-la-Gaillarde (47 salariés), a mis au point Silent Space®, un dispositif de masquage sonore connecté et nomade qui brouille la parole et recrée une ambiance propice au travail. Silent Space® diffuse un signal neutre et doux qui améliore le confort acoustique de chaque poste de travail et le bien-être des utilisateurs en diminuant l’intelligibilité des conversations alentours.
 

500.000 euros investis

Après plus de vingt ans d'expertise dans l'acoustique, Frédéric Lafage a créé une filiale dédiée à son activité de R&D : ORFEA Acoustique Développement (6 salariés) pour mettre au point cette solution commercialisée depuis janvier 2017. "Ce projet est né de la problématique de nos clients, particulièrement dans le domaine bancaire explique-t-il, nos solutions ne permettaient pas d'améliorer le confort des utilisateurs. Nous avons donc cherché une autre approche, ce qui a nécessité trois ans de R&D, 500.000 euros investis sur fonds propres pour mettre au point deux versions et nous travaillons actuellement sur la V3 pour faire évoluer notamment le design. Des dizaines de prototypes et d'essais ont été nécessaires pour lancer la fabrication en série de la V2". L'entreprise a bénéficié de l'aide la Région Nouvelle-Aquitaine et de Bpifrance.

La solution fonctionne sur un principe physique, la réduction de l'intelligibilité de la parole, grâce à un contrôleur qui mesure et enregistre en permanence le niveau sonore (les données étant transmises à la DRH et au CHST) et contrôle des boîtiers qui diffusent un signal non intrusif très neutre qui brouille la compréhension de la parole au-delà de cinq mètres. Les boîtiers sont munis d'un indicateur lumineux, une led pédagogique, qui signale le niveau sonore, ce qui permet aux utilisateurs d'apprendre à s'auto-contrôler. Grâce à une application sur smartphone, il est possible de visualiser l'évolution du niveau sonore dans la journée pour chaque zone de travail ou à changer la couleur de l'indicateur lumineux.
 

Un millier d'appareils installés

Plus d'un millier de systèmes ont été adoptés par une quinzaine de grands comptes multinationaux et du CAC 40 tels que Bouygues Construction, BNP Paribas, le Crédit Agricole, la Société Générale et des industriels comme Safran. "Nous avons aussi des implantations en Suisse et en Belgique, prochainement au Luxembourg et des projets en Grèce et aux Etats-Unis suite au C.E.S,  ajoute-t-il. Notre solution équipe des open-space allant de 100 à 1.250 mètres carrés d'un seul tenant".

Cette année, l’entreprise va procéder à une levée de fonds d'un à deux millions pour lancer sa version V3 et se renforcer à l'international ; elle a prévu de doubler son chiffre d'affaires qui devrait atteindre 500.000 euros.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale