Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment Twitter pourrait profiter des hashtags sur Facebook

En permettant à son milliard d'utilisateurs de "se former" à la pratique du hashtag (le croisillon permettant de générer facilement un mot clé), Facebook pourrait finalement favoriser la croissance de Twitter. Un argument développé dans un article du All Things Digital.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comment Twitter pourrait profiter des hashtags sur Facebook
Comment Twitter pourrait profiter des hashtags sur Facebook © Scott Beale

Facebook s'apprêterait à emprunter le concept du hashtag à Twitter, a révélé le Wall Street Journal ce vendredi 15 mars.

"En intégrant les hashtags, Facebook sera capable d'indexer rapidement les conversations afin qu'elles puissent se développer à partir d'un sujet, comme sur Twitter", explique l'article du quotidien américain. En outre, les publicités pourront être mieux ciblées grâce à ces mots clés générés facilement à l'aide du symbole croisillon "#', souvent confondu en France avec le signe dièse, et qui ont contribué au succès de Twitter. On comprend donc l'intérêt pour Facebook : davantage de temps passé sur son site et des publicités se rapportant directement aux recherches des utilisateurs lui permettront de générer davantage de revenus en provenance des annonceurs.

Mais si Twitter se ferait bel et bien voler sa formule magique, les hashtags sur Facebook pourraient bien profiter au site de micro-blogging. Le site de Mark Zuckerberg pourrait en effet "former" son milliard d'utilisateurs au langage Twitter, un argument développé dans un article du site All Things Digital. Les internautes ne maîtrisant pas les codes de Twitter rechigneraient ainsi à s'y inscrire, ce qui constituerait un frein à la croissance du site, qui comptait 200 millions d'utilisateurs actifs en décembre 2012.

A lire sur le site All Things Digital : "Facebook to Introduce Hashtags — And That’s a Double-Edged Sword for Twitter"

Julien Bonnet

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.