Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Compatibilité Oculus Quest, Spark AR, WebXR… L'outil de création AR/VR Minsar fait peau neuve

Vidéo L'outil de création AR/VR "no code" Minsar, développé par la start-up française Opuscope, fait peau neuve. Il est désormais possible de créer des expériences en réalité virtuelle, avec un casque Oculus Quest ou Oculus Rift, et de les publier par WebXR, sur la plateforme Spark AR (Facebook, Instagram) ou de les intégrer dans une application mobile.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Compatibilité Oculus Quest, Spark AR, WebXR… L'outil de création AR/VR Minsar fait peau neuve
Compatibilité Oculus Quest, Spark AR, WebXR… L'outil de création AR/VR Minsar fait peau neuve © Minsar by Opuscope

La start-up française Opuscope tient ce 21 janvier une conférence pour présenter la nouvelle version de Minsar Studio, son application de création immersive. "Cette version 2.0 est le résultat d’un an de travail, explique Soraya Jaber, CEO et cofondatrice d’Opuscope. Nous nous sommes concentrés dessus en 2020 afin d’ajouter toutes les fonctionnalités qu’il nous manquait pour lancer la commercialisation globale."

Pour rappel, Minsar est un outil permettant de créer des expériences de réalité augmentée de façon simplifiée, sans avoir besoin de compétences en développement informatique. Cette approche "no code" permet à des agences créatives de concevoir des expériences rapidement et à moindre coût. Minsar est constitué d’outils de storyboarding, d’animation et d’interaction qui permettent d’agir sur des modèles 3D préexistants, qui peuvent être importés entre autres depuis Sketchfab.

Créer des expériences AR... en réalité virtuelle
Dans sa version 2.0, Minsar Studio est désormais disponible sur les appareils Oculus Quest (1 ou 2) et Oculus Rift, ce qui simplifie encore plus la création. Il était auparavant limité aux casques HoloLens et Magic Leap, qui sont beaucoup plus coûteux et surtout qui souffrent de limitations importantes en matière d’interaction.

Avec les contrôleurs 6DoF du Quest, cela devient un jeu d’enfant, surtout comparer à la conception par des méthodes classiques, avec une souris et un clavier sur un écran d’ordinateur. "Les utilisateurs sont beaucoup plus à l’aise avec un Oculus Quest lorsqu’il s’agit de concevoir une expérience, affirme Soraya Jaber. Ils créent leur expérience AR en VR… C’est la vision que nous avions lorsque nous avons fondé la start-up il y a cinq ans."
 


Cette disponibilité se fait via le programme Oculus for Business, et l’application sort en version bêta aujourd’hui. Minsar ne permet pas seulement de créer une expérience, mais aussi de la distribuer. Cependant il fallait jusqu’à présent télécharger une application dédiée, une contrainte rédhibitoire pour beaucoup de clients. Ce n’est désormais plus le cas.

Publication par WebXR ou sur Spark AR
Minsar Studio 2.0 gère nativement la visualisation WebXR sur les navigateurs compatibles ainsi que l’intégration dans des applications mobiles via un SDK. Et il peut exporter les expériences directement vers Spark AR, la plateforme de réalité augmentée qu’utilisent Facebook et Instagram. L’export vers Snapchat n’est pas encore disponible, mais il est prévu d’être ajouté en cours d’année. L’hébergement des applications se fait sur le cloud, avec un business model type software-as-a-service (SaaS). Elles peuvent être supervisées depuis un dashboard accessible sur le web.

On l’a compris, 2021 doit être l’année de la croissance pour la start-up. "La pandémie a ralenti notre croissance l’année dernière, confirme Soraya Jaber. Cela fait notamment que nous n’avons pas autant recruté que nous le souhaitions, et que n’avons pas ouvert d’antenne aux Etats-Unis, contrairement à ce qui était prévu. Nous allons reprendre tout ça cette année."

Elle dispose déjà d’une base solide de clients mais n’a pas de noms à citer, si ce n’est ceux qui figurent à son évènement de lancement, comme NDA Paris, Kymono ou The Sun Project. "Nous annonçons par ailleurs que nous sommes le partenaire officiel des Napoléons pour l’AR/VR," indique la dirigeante. D’autres partenaires internationaux seront présentés plus tard dans l’année.

Pour le moment, l’outil se destine donc surtout aux créatifs qui ont de plus en plus besoin de mettre au point des scènes en réalité augmentée pour des campagnes marketing sur les réseaux sociaux ou les packaging produit, mais n’ont pas les compétences techniques pour développer une telle expérience de A à Z. Les marchés visés sont quant à eux assez variés : luxe, immobilier, retail…
"Même pour les studios de création qui ont beaucoup de ressource, Minsar est utile pour prototyper des scènes rapidement avant de se lancer dans la réalisation," avance Soraya Jaber.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.