Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Conext] Blockchain, IA, AR... Focus sur 3 start-up qui digitalisent le secteur du retail

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

A l'occasion du salon Conext, organisé à Lille du 23 au 25 octobre, le Picom (Pôle de compétitivité des industries du commerce) présente 14 projets de start-up répondant à des cas d'usages précis adressés par de grandes enseignes de la distribution. Nous en avons sélectionné trois.

[Conext] Blockchain, IA, AR... Focus sur 3 start-up qui digitalisent le secteur du retail
Avec Kolekto, les opérateurs sont guidés en réalité augmentée lors de la préparation des commandes.

Au salon du commerce connecté Conext de Lille, organisé du 23 au 25 octobre, le Picom (Pôle de compétitivité des industries du commerce) présente les projets portés par 14 pépites dans le cadre de son programme “New shopping experience”. Nous avons retenu trois de ces innovations.

 

Avec Fidz, Kooljak invente la carte de fidélité partagée

Avec sa solution Fidz, la start-up Kooljak a imaginé une carte de fidélité partagée qui permet aux clients de collecter une monnaie virtuelle (des fidz) et de la dépenser indifféremment auprès de différentes enseignes partenaires. Par exemple, à l’échelle d’un centre commercial, si le client collecte de la monnaie lors de ses achats chez l’enseigne A, il pourra la faire valoir dans l’enseigne B ou C du moment que celles-ci soient membres de la communauté. Mais aussi auprès des particuliers membres du même groupe.

 

Dans le cadre du POC mené avec la place de marché de la location de matériels Kiloutou, le client peut ainsi dépenser la somme collectée dans la location d’un marteau-piqueur auprès d’un autre particulier. Les utilisateurs de Fidz peuvent aussi s’échanger des services, ou réaliser des achats groupés.

 

Si la solution permet aux clients de mieux rentabiliser leurs avantages fidélité, elles permet également aux enseignes d’animer plus simplement leur réseau (en doublant la valeur des fidz sur une période donnée par exemple). Elle leur offre aussi la possibilité de gérer plus facilement la dette que représentent les points fidélité qui nécessitent d’être provisionnés. Avec Fidz, les enseignes peuvent prévoir de déprécier la monnaie à partir d’une date donnée, poussant ainsi les clients à solder leurs avantages plus rapidement.

 

Avec Kolekto, la SII intègre la réalité augmentée à la préparation des commandes

La société pour l’informatique industrielle (SII) a mis au point une solution baptisée Kolekto pour répondre aux besoins de Leroy-Merlin. A l’état de POC, ce projet propose aux préparateurs en entrepôt ou magasin d’être guidés en temps réel dans la préparation de leurs commandes à l’aide de la réalité mixte afin de conserver les mains libres et d’opérer plus efficacement. Equipé d'un casque Microsoft Hololens, le préparateur visualise directement sur l’écran la commande qu’on lui envoie et suit les indications de localisation qui s’affichent en réalité augmentée afin d’atteindre les produits listés. Une fois ces derniers trouvés, le casque scanne automatiquement le code-barre situé sous les articles.

 

A chaque nouveau prélèvement, l’opérateur n’a qu’à valider l’identité de l’article par un geste simple de la main, identifié par des technologies de reconnaissance visuelle associées à la caméra et aux capteurs du casque. Si l’opérateur a les mains occupées, il peut aussi interagir avec le casque via un système de contrôle vocal, qui double ce dispositif. La solution devrait être testée l’année prochaine en entrepôt. En attendant, ses concepteurs réfléchissent déjà à la préparation de commande partagée. Dans ce cas de figure, plusieurs  opérateurs, chacun muni d’un casque pourraient se répartir les tâches afin d’accélérer le processus.


Avec Featex, NuuKik parie sur la reconnaissance visuelle pour affiner les recommandations

La solution FeatEx, imaginée par Nuukik pour les besoins de la marque Promod, est capable de faire une recommandation d’articles personnalisée en adéquation avec le style de l’enseigne à partir de visuels produits. Après que les technologies de deep learning aient analysés les shootings produits de la marque et les croquis issus de son bureau de style, le moteur de personnalisation propose instantanément des articles coordonnés ou similaires aux silhouettes prises en photo par les consommateurs sur les réseaux sociaux.

 

La solution peut également être utilisée en boutique. A l’aide de leur tablette, les équipes de vente prennent le client en photo. Une fois analysée par FeatEx, les vendeurs peuvent lui proposer les articles susceptibles de lui plaire. La solution retient notamment les critères de couleurs, de texture, mais aussi de forme. Les algorithmes, conçus par Nuukik, ont été validés par l’INRIA.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale