Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Contact tracing : Uber va fournir les données des chauffeurs et des clients pour lutter contre le Covid-19

Vu ailleurs Uber lance un service pour que les autorités sanitaires puissent accéder aux données des chauffeurs et des clients qui pourraient avoir été en contact avec un cas Covid-19. Les informations seront consultables en seulement quelques heures permettant de détecter le plus rapidement possible les chaînes de contamination. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Contact tracing : Uber va fournir les données des chauffeurs et des clients pour lutter contre le Covid-19
Contact tracing : Uber va fournir les données des chauffeurs et des clients pour lutter contre le Covid-19 © Priscilla Du Preez- Unsplash

Uber veut participer à la lutte contre la pandémie de Covid-19. L'entreprise américaine lance un service pour fournir aux autorités de santé un accès rapide aux données des chauffeurs et des clients soupçonnés d'avoir été en contact avec une personne atteinte du Covid-19, révèle Reuters le 20 juillet.

Des données consultables en quelques heures
Proposé dans tous les pays où Uber opère, le service fournit aux autorités de la santé des données sur les personnes qui ont utilisé les services d'Uber et sur le moment où elles l'ont fait, et permet aux organismes d'inciter les utilisateurs concernés à se mettre en quarantaine. Les informations sur une personne peuvent être consultées en seulement quelques heures, a expliqué Uber qui considère le Covid-19 comme une urgence impliquant un danger de mort ou de blessure physique grave.

Aux Etats-Unis, Uber offrait déjà la possibilité aux autorités sanitaires d'accéder aux données des chauffeurs et des clients. Or Reuters affirme que très peu d'Etats y ont eu recours malgré une situation sanitaire parfois catastrophique, comme au Texas ou en Floride. Contrairement à une majorité de pays, les Etats-Unis n'ont pas mis en place d'application de contact tracing malgré les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). A la place, une dizaine d'Etats ont constitué des brigades sanitaires chargées d'identifier les foyers épidémiques via des questionnaires.

Un outil déjà utilisé pendant l'épidémie de rougeole
Ce n'est pas la première fois qu'Uber propose un accès à ses données dans un cadre sanitaire. En 2019, il a proposé ce service lors de la pandémie de rougeole aux Etats-Unis. A cette époque, de nombreuses autorités de santé fédérées l'avaient utilisé pour lutter contre la propagation de cette infection virale extrêmement contagieuse. Au-delà de ce cas, l'entreprise américaine collabore avec la police et la justice dans le cadre d'infractions commises en fournissant des preuves.

Bien que ce nouveau dispositif s'inscrive dans une situation bien particulière, il soulève quelques interrogations sur la protection des données de géolocalisation des chauffeurs et des clients. Un sujet actuellement en débat devant un tribunal à Amsterdam où un syndicat accuse la société américaine de posséder des informations personnelles sur ses chauffeurs. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media