Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Contract Live, la start-up française qui se rêve en "Salesforce des contrats"

Créer, modifier et signer des contrats en temps réel et en ligne. C'est ce que propose Contract Live, une start-up française prometteuse qui vient de s'implanter dans la Silicon Valley avec l'accélérateur ubi/io.

mis à jour le 03 juin 2014 à 10H22
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Contract Live, la start-up française qui se rêve en Salesforce des contrats
Contract Live, la start-up française qui se rêve en "Salesforce des contrats"
A LA CONQUÊTE DU MARCHÉ AMÉRICAIN
L’avantage d’ubi/io, implanté dans la Silicon Valley, par rapport à d’autres accélérateurs? "Avec Ubifrance en deux semaines on a rencontré Oracle, Salesforce, Samsung... Et Ubifrance connaît les problématiques françaises" ce qui facilite leur travail, explique Mathieu Lhoumeau. Présente dans 65 pays, la start-up cherche à décoller en conquérant le marché américain.

La start-up française Contract Live a intégré ubi/io, le nouvel accélérateur français dans la Silicon Valley lancé par Bpifrance et Ubifrance. La start-up, qui se veut le "Salesforce des contrats", mise sur la collaboration dans le cloud et souhaite réaliser son rêve américain.

Elle vient de lever 1 million d'euros auprès de chefs d'entreprise français, dont la famille Poutrel, fondateurs de la société Ingenico ou encore Jean-Marc Tasseto, ancien directeur général de Google France. "Ils nous ont suivi car ils ont tous vécu des galères de contrat" explique Mathieu Lhoumeau, PDG, que L'Usine Digitale a rencontré à San Francisco.

Miser sur la sécurité et la simplicité

Lancée en mai 2013 par Mathieu Lhoumeau et Florian Parain, Contract Live est une plate-forme sécurisée permettant aux entreprises de gérer la totalité de leurs contrats sur le cloud. C'est son expérience utilisateur et son design, volontairement similaire à celui, simple et efficace, de Gmail, qui fait la différence.

L'équipe mise avant tout sur la sécurité des échanges, un élément crucial dans le domaine des contrats. Elle utilise "les mêmes protocoles de cryptage que ceux que les banques utilisent", ainsi que des "coffres forts numériques redondés", selon Mathieu Lhoumeau. La signature électronique qu’ils utilisent en France, fabriquée par la société Cryptologue, prisée par les banques notamment, est valable partout dans le monde car les régulations en Europe et en France dans ce domaine sont extrêmement strictes. 

Tout en un

 

Comment se différencier de la concurrence ? "On offre une plate-forme qui gère tous les types de contrat, et toutes les étapes de la vie du contrat, de la création, en passant par la négociation, la signature, puis l’exécution," explique Mathieu Lhoumeau. Les autres produits selon lui ne s’occupent que d’un seul aspect à la fois. 

Il suffit de télécharger le contrat sur la plate-forme, et comme on enverrait un e-mail, en ajoutant l'adresse de la tierce personne en copie du message. Chacun peut modifier un contrat en ligne, et voir les modifications en temps réel, exactement comme dans Google Doc. Tous les contrats sont sauvegardés et classés dans un même endroit, et le service envoie des alertes à l'utilisateur pour l'aider à gérer son calendrier.  

Le business modèle repose sur un abonnement freemium. Le service est gratuit pour créer jusqu'à 5 contrats, et payant à partir de 29,99 euros par mois et par utilisateur pour une utilisation illimitée. Le service étant bien sûr gratuit pour chaque tierce personne invitée à signer. Selon Mathieu Lhoumeau, plus de 100 entreprises dont Bosch et Lagardère sont déjà clientes.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale