Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Convelio lève 30 millions d'euros pour transporter plus d'œuvres d'arts

Levée de fonds Convelio, start-up de la French Tech qui entend numériser le secteur du transport des œuvres d'art à l'international, lève 30 millions d'euros. Une série B grâce à laquelle la start-up va accélérer son développement aux Etats-Unis, qui est son principal marché, et améliorer son algorithme automatisant les devis pour le transport d'une œuvre.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Convelio lève 30 millions d'euros pour transporter plus d'œuvres d'arts
Convelio lève 30 millions d'euros pour transporter plus d'œuvres d'arts © Convelio

Convelio, start-up de la French Tech qui propose de livrer en tout sécurité des œuvres d'arts à travers le monde, lève 30 millions d'euros. Cette levée de fonds en Série B, annoncée le 7 mars 2022, intervient deux ans après son précédent tour de table d'un montant de 9 millions d'euros. Depuis, la start-up est passée d'environ 60 salariés à près de 200 et a ouvert un bureau à New-York.

Estimation automatique des prix
Pour séduire, Convelio met en avant sa capacité à donner les prix de transport de manière instantanée. La jeune pousse a mis au point un algorithme qui prend en compte pour chaque livraison la dimension de l'œuvre d'art, sa fragilité, son poids, les services de manutention associés à son transport, l'ensemble des prestataires de transport (fret routier, aérien et maritime), les coûts de douane, etc.

La start-up assure être arrivée à une marge d'erreur de seulement 1% entre le prix qu'elle affiche (qui est celui payé) et le prix réel. Convelio, affirme son cofondateur et directeur général Clément Ouizille, propose un service de "25 à 40% moins chers" que celui de ses concurrents. Elle se rémunère en prenant un pourcentage sur ce prix.

"Le Covid-19 n'a pas spécialement affecté nos activités et le chiffre d'affaires (dont le montant ne sera pas précisé, Ndlr) a été multiplié par trois tous les ans", ajoute Clément Ouizille. L'année dernière, 2000 œuvres d'art ont été expédiées par Convelio et la valeur de ces œuvres d'art a été multipliée par deux. "Plus on avance plus on monte en gamme, glisse le cofondateur. La semaine dernière une œuvre d'art à 6 millions d'euros nous a été confiée". Poursuivant dans cette logique, Convelio entend se lancer activement sur le haut de gamme. Un effet naturel de son développement.

Accélérer aux Etats-Unis
La jeune pousse revendique 3000 clients, dont plus de la moitié sont aux Etats-Unis. Elle travaille avec trois des plus grandes maisons de vente au monde, comme Sotheby's et Christie's. En parallèle, Convelio se rapproche de marketplaces ou de foires qui peuvent proposer ses services. Le but, explique Clément Ouizille, est "d'intégrer notre technologie dans le site web de ces foires. Les clients, qu'ils soient à la foire ou non, peuvent acheter les œuvres en ligne et voir directement le prix de transport". Ces partenariats lui permettent également de proposer un service d'installation aux exposants.

Avec cette levée de fonds, Convelio veut accélérer sa conquête du marché américain en touchant de nouveaux clients et en développant encore ses partenariats. Mais pas seulement. Le développement de sa technologie, et plus précisément de son algorithme d'évaluation des prix de transport, doit également se poursuivre. L'idée est que celui-ci puisse, à terme, servir l'ensemble des besoins des clients sur l'ensemble des routes dans le monde. Pour l'instant, Convelio propose des livraisons dans tous les pays, mais son algorithme n'en gère que 50.

Côté technologie, Convelio entend également améliorer l'expérience de tracking et de suivi pour le client soit informé à tout moment de la localisation de son bien transporté. Enfin, si la start-up se concentre sur le transport des œuvres d'art et le secteur du design, elle regarde de façon plus générale du côté de l'industrie du luxe.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.