Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Coorpacademy veut appliquer la méthode Apple à la formation professionnelle

Vidéo La formation au numérique ne peut pas se faire comme si le numérique n'existait pas. La profondeur des évolutions en cours change la façon d'apprendre. Loin des moocs qui se contentent de filmer un cours magistral, la startup Coorpacademy fait partie du mouvement des "eductechs" qui veulent passer le monde la formation professionnelle au 2.0. Elle propose aujourd'hui une offre payante en direction des TPE et des PME. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Coorpacademy veut appliquer la méthode Apple à la formation professionnelle
Le téléphone portable et la tablette vont-elles remplacer les tableaux noirs ? © DJOtaku / FlickR / C.C

N’allez surtout pas dire aux fondateurs de Coorpacademy qu’ils sont en train d’uberiser la formation professionnelle ! Leur modèle est à chercher du côté d’Apple, et plus précisément d’iTunes, le service de musique en ligne. "Quand Apple crée iTunes, il change les règles du jeu en pariant non pas sur la gratuité, mais sur la fragmentation de l'usage", explique un des trois cofondateurs, Arnauld Mitre. Autrement dit, c’est la possibilité d’acquérir des morceaux à l’unité qui a le plus changé l'industrie musicale. La formation, professionnelle notamment, subirait le même sort.

 

Des contenus correspondant aux codes du web

A l’avenir, les césures de trois jours, une semaine ou six mois pour se former seront de plus en plus rares. Une partie des apprentissages se fera au fil de l’eau, quand un peu de temps se libère, dans les transports en commun ou en attendant un rendez-vous. Tel est le pari du trio venu du web : Frederick Benichou (ex. Planet interactive), Jean-Marc Tassetto (ex. Google France) et Arnauld Mitre. Pour le relever, pas question de dupliquer les vieilles sessions de formation d’antan sur le web. Filmer en plan fixe un interlocuteur, aussi savant soit-il, débiter un cours d’une voix plus ou moins monocorde agrémenté d’éventuels inserts, n’est pas adapté aux usages et aux codes que le web a promus.

 

"Sur Internet, les gens veulent pouvoir revenir là où ils se sont arrêtés, sans avoir à reprendre au début. Il faut leur proposer des modules courts, qu’ils peuvent suivre à tout moment. C’est à la plateforme de s’adapter à la personne qui apprend, pas l’inverse", estime Arnauld Mitre. Pour rendre les modules de formation attractifs, les trois fondateurs ont revu largement la proposition de valeur de la formation. Outre ces contenus consultables par l’utilisateur, ils parient sur le "protocole pédagogique inversé".

 

UN PROTOCOLE INVERSÉ

Traditionnellement, on apprend d’abord et on vérifie ses connaissances ensuite. Là, tout commence par un quizz. Si celui qui est en cours de formation ne connaît pas la réponse, ou s’il se trompe, libre à lui de consulter ou non le cours.

"Le protocole inversé permet de prendre en compte l’hétérogénéité de niveau des différentes personnes qui suivent une formation", estime Arnauld Mitre, puisque chacun peut suivre en fonction de ses besoins, de ses lacunes. Autre principe très inspiré des usages du web qui prévaut dans la formation version Coorpacademy : la création de communautés, de groupes.. L’outil numérique permet de créer des compétitions entre personnes qui suivent la même formation, d’établir des classements... mais aussi de transformer l’apprenant d’hier en coach qui vient aider les autres. D’autant que la plateforme lie apprentissage et jeu.

La présence de questions à choix multiples pour entrer dans les formations, la possibilité de compétitions en ligne entre les apprenants, ce sont là encore des éléments de la culture Internet qui sont introduits sans complexe dans celle de la formation par la jeune pousse.

 

Coorpacademy indique avoir travaillé avec plusieurs entreprises du Cac 40 sur des modules de formation ponctuels, comme, par exemple, sur le pilotage de la masse salariale pour un constructeur automobile, ou sur le maniement de nouveaux produits pour un fabricant de téléphones mobiles… C’est là qu’apparaît un autre attrait de ces modules à l’heure de la globalisation des affaires : il devient plus simple et moins onéreux de délivrer rapidement un cours à des personnes réparties dans le monde entier.

 

Une offre "culture digitale" pour les PME 

Après avoir levé 3,2 millions d’euros à la fin de 2014, Coorpacademy souhaite partir à la conquête des salariés des TPE et des PME qui ont souvent plus de difficultés à accéder à des formations de qualité. Pour cela, elle a créé une offre à 1,99 euro le module de formation soit 80 euros la formation complète, selon les annonces faites par l’entreprise. Pour se lancer, elle propose un cours sur la culture digitale.

 

A terme, l’entreprise proposera d’autres cours, plutôt sur des compétences douces (soft skills en anglais). Et le trio de fondateurs envisage à terme d’ouvrir sa plateforme à des producteurs de contenus, qu’ils pourraient aider à écrire leurs scripts conformément aux fondamentaux qu’ils ont établi. Comme Apple qui ne produit pas de musique mais distribue celle des autres !

 

 

Pour accompagner le lancement de son offre PME, la start up a réalisé trois petits films humoristiques dans l'esprit web, comme celui-ci.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale