Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Core Biogenesis lève 2,6 millions d'euros pour accélérer le développement de la viande artificielle

Levée de fonds Core Biogenesis a développé une méthode de bioproduction de facteurs de croissance à très grande échelle. La biotech française vise le marché des thérapies cellulaires et de la viande artificielle qui utilisent ces molécules. Elle vient de boucler une première levée de fonds de 2,6 millions d'euros pour fournir ses premiers clients.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Core Biogenesis lève 2,6 millions d'euros pour accélérer le développement de la viande artificielle
Core Biogenesis lève 2,6 millions d'euros pour accélérer le développement de la viande artificielle © David Parry/PA

La start-up Core Biogenesis annonce avoir bouclé sa première levée de fonds de 2,6 millions d'euros auprès d'XAnge, l'incubateur Entrepreneurs First, l'accélérateur californien Plug and Play et des business angels.

Grâce à ces fonds, l'entreprise basée à Station F et au Génopole d'Evry souhaite accélérer la production des premiers échantillons de ses facteurs de croissance destinés à 30 futurs clients, dont les noms restent confidentiels. La jeune pousse souhaite également recruter deux personnes au profil scientifique.

Produire des facteurs de croissance à moindre coût
Fraîchement créée en mai 2020 par deux scientifiques, Alexandre Reeber et Chouaib Meziadi, Core Biogenesis a développé une méthode de bioproduction – c'est-à-dire la production de molécules biologiques par des systèmes vivants – de facteurs de croissance à très grande échelle.

Les facteurs de croissance correspondent à une substance qui régule la croissance, la division et la survie des cellules. Leurs coûts de production sont très élevés, note Core Biogenesis, qui promet que sa méthode de fabrication à grande échelle permettra de rendre plus accessibles ces précieuses molécules.

Simplifier les thérapies cellulaires
Les facteurs de croissance sont utilisés dans les thérapies cellulaires qui consistent à greffer des cellules afin de restaurer la fonction d'un tissu ou d'un organe. En effet, un cocktail de facteurs de croissance est utilisé pour obtenir la classe de cellules nécessaire au traitement. 

"La thérapie cellulaire va révolutionner la prise en charge de nombreuses maladies, des cancers et les maladies cardiovasculaires. Il y a une vraie urgence à rendre à la fois la R&D et la production de ces thérapies plus efficaces et plus économiques (…)", explique Alexandre Reeber, CEO de Core Biogenesis.

Fabriquer de la viande de synthèse à grande échelle
Ces molécules sont également employées pour fabriquer de la viande artificielle, un succédané de viande entièrement fabriqué en laboratoire. En effet, certains procédés de fabrication utilisent un mélange de nutriments et de facteurs de croissance pour nourrir les cellules souches, préalablement prélevées sur un animal, pour ensuite les transformer en cellules musculaires ou adipeuses.

Core Biogenesis s'ajoute donc à la longue liste des start-up qui souhaitent révolutionner la fabrication de clean meat, considérée comme une alternative prometteuse face à l'élevage intensif et à ses effets dévastateurs sur l'environnement. La jeune pousse israélienne Aleph Farms reste l'une des plus avancées sur ce sujet.

La prochaine étape est la mise sur le marché de ces nouveaux aliments. Singapour a récemment autorisé la vente de viande artificielle, selon la BBC qui cite les autorités sanitaires du pays. Une telle autorisation semble cependant inenvisageable en France, d'après les déclarations du ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Julien Denormandie. "Comptez sur moi pour qu’en France, la viande reste naturelle et jamais artificielle !", a-t-il écrit sur Twitter.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.