Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Coup d'accélérateur en France pour Alipay, le géant chinois du paiement mobile

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Comme son concurrent Wechat Pay, détenu par Tencent, Alipay (Ant Financial) s'attache à tisser un réseau de partenaires en Europe pour déployer sa solution de paiement mobile par QR code et répondre aux besoins des touristes chinois en mobilité. Selon nos informations, Alipay vient de nouer un partenariat avec Les Galeries Lafayette et va bénéficier d'une importante mise à jour des terminaux Ingenico  

Coup d'accélérateur en France pour Alipay, le géant chinois du paiement mobile
Coup d'accélérateur en France pour Alipay, le géant chinois du paiement mobile © Alipay

Les deux géants chinois du paiement mobile se livrent une âpre compétition dans leur conquête des marchés occidentaux. Quelques mois après son concurrent Wechat Pay, c'est au tour d'Alipay de nouer un partenariat avec Les Galeries Lafayette du boulevard Haussmann. Objectif : permettre aux touristes chinois de passage à Paris de régler leurs achats depuis leur mobile grâce à l'application Alipay via l'affichage d'un QR code que le commerçant n'a plus qu'à scanner.

 

600 millions d'utilisateurs en chine et une myriade de services

"Notre objectif est de développer un réseau de commerçants qui acceptent la solution Alipay pour que les voyageurs chinois puissent bénéficier de cet écosystème et rester dans un environnement familier", explique Jean-Cyrille Girardin, en charge des partenariats stratégiques en Europe.

 

Car Alipay connaît aujourd'hui un succès incontestable en Chine. Le service compte désormais plus de 600 millions d'utilisateurs actifs sur son marché domestique tandis que l'application Wechat Pay (Tencent) qui propose une fonctionnalité de paiement similaire en compte 520 millions. Cette popularité tient à plusieurs facteurs. D'abord, plusieurs sauts technologiques ont poussé les consommateurs chinois à adopter directement le paiement mobile sans passer par la case carte bancaire. En Chine, les transactions effectuées depuis les smartphones ont ainsi dépassé les 10 000 milliards d'euros au cours des dix premiers mois de l'année 2017.

 

Faciliter la vie des touristes chinois

Second facteur : la transformation d'Alipay au fil des années en véritable couteau suisse. "Alipay a été créé en 2004 pour simplifier et fluidifier les échanges e-commerce d'Alibaba. Le modèle a ensuite évolué en intégrant des services financiers et de nouveaux usages, notamment dans le monde physique. Aujourd'hui, Alipay permet de payer un taxi, sa facture d'électricité, son loyer, de prendre un rendez-vous chez le médecin, de prendre des places de cinéma, de débloquer un vélo en libre-service ou encore de régler une addition à plusieurs", énumère Jean-Cyrille Girardin.

 

Démonstratoin d'Alipay en vidéo

 

 

Après avoir séduit les utilisateurs chinois sur leur marché local, Alipay ambitionne donc de répondre à leurs besoins en mobilité. "128 millions de touristes chinois voyagent chaque année", rappelle Jean-Cyrille Girardin. D'après une récente étude du cabinet Nielsen, ils seraient 93% à vouloir utiliser le paiement mobile lors de leurs voyages si plus de marchands acceptaient ce mode de paiement dans le futur. Résultat, l'application Alipay est aujourd'hui déployée dans 36 pays et régions dans le monde, dont dix pays en Europe (France, Royaume-Uni, Italie, Allemagne, Espagne, Grèce, Finlande, Russie, etc.)

 

Les Galeries Lafayette et Verifone : des partenaires stratégiques

Ant Financial, une fintech à plus de 100 milliards de dollars ?

L'application Alipay a été créée en 2004 par Alibaba pour faciliter les transactions sur ses plates-formes e-commerce. La solution est alors chapotée par Ant Financial (la fourmi de la finance). Les deux structures (Ant Financial et Alibaba) sont scindées en 2011. Au fur et à mesure des années, Alipay a évolué pour devenir un véritable couteau suisse qui intègre, entre autres, le paiement mobile. Selon Reuters, Ant Financial s'apprêterait à lever 5 milliards de dollars. Sa valorisation pourrait alors largement dépasser les 100 milliards de dollars. Prochaine étape : l'entrée en Bourse. Ant Financial est toujours contrôlée à hauteur de 33% par Alibaba.

 

Pour construire cet écosystème, Jean-Cyrille Girardin et ses équipes s'attachent à développer des partenariats avec les acquéreurs, c’est-à-dire les banques. Sur le Vieux Continent, Alipay travaille par exemple avec BNP Paribas et la Banque Edel en France, et avec Unicredit en Italie. L'entreprise chinoise planche également avec les fournisseurs de terminaux de paiement, dont Ingenico. La semaine prochaine, ce dernier officialisera d'ailleurs le déploiement d'une solution logicielle permettant de rendre compatibles tous ses terminaux de paiement nouvelle génération et ceux de la précédente avec Alipay. Cela devrait représenter une flotte de plusieurs millions de terminaux compatibles et donc considérablement accélérer le déploiement d'Alipay sur ce marché.

 

Reste à convaincre les commerçants et enseignes. Alipay ne communique pas aujourd'hui sur le nombre de commerces ayant adopté la solution, mais cite quelques exemples. Outre les Galeries Lafayette, on retrouve les magasins Printemps et Harrods, l'enseigne Sephora, mais aussi de nombreuses marques de luxe comme Chanel, Balenciaga, Lancel, Guerlain ou encore Prada pour n'en citer que quelques-unes. "Pour les commerçants habitués à recevoir des clients chinois, il n'y a pas de débat sur l'adoption ou non d'Alipay. Ils savent que c'est un moyen d'augmenter la satisfaction des clients et de fluidifier l'acte d'achat", assure Jean-Cyrille Girardin.

 

Un pouvoir d'achat augmenté

Les consommateurs chinois constituent, en effet, une cible privilégiée pour les acteurs du commerce. Selon la même étude Nielsen, le shopping est le premier poste de dépense pour les touristes chinois en vacances (25% de leur budget) alors qu'il n'arrive qu'en troisième position (15% du budget) derrière le logement et la restauration pour les autres touristes. Or, Alipay permet d'augmenter le pouvoir d'achat de ces consommateurs puisque depuis l'application ils ont accès à différents services financiers qui leur donnent la possibilité de puiser dans leur épargne ou de souscrire à des offres de crédit.

 

L'utilisation d'Alipay par les consommateurs occidentaux sur leur marché domestique reste pour l'heure impossible et il n'y a pas de projets de développement en cours. D'ailleurs, Alipay ne concentre pas ses efforts sur cette cible. Outre les utilisateurs chinois, sa maison-mère Ant Financial vise les utilisateurs des pays faiblement équipés en outils bancaires. Elle a ainsi noué différents partenariats en Asie pour développer des wallets locaux en Inde, en Thaïlande, en Corée du Sud, en Indonésie, aux Philippines ou encore en Malaisie et à Hong Kong. Prochaine étape : rendre ces nouveaux wallets compatibles avec le réseau mondial d'Alipay.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale