Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : Alphabet (Google) anticipe une baisse de ses revenus publicitaires

La maison-mère de Google, qui a publié ce mercredi 29 avril des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, anticipe néanmoins une baisse de ses revenus publicitaires inhérente à la pandémie du Covid-19.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : Alphabet (Google) anticipe une baisse de ses revenus publicitaires
Covid-19 : Alphabet (Google) anticipe une baisse de ses revenus publicitaires © Flickr - C.C. - frankieleon

Alphabet dépasse les attentes malgré le Covid-19. La maison-mère de Google, qui a publié mercredi 29 avril ses résultats trimestriels, se porte bien même si ses recettes publicitaires s’avèrent moindres, marquées par un ralentissement au mois de mars. Alphabet affiche un chiffre d’affaires à 41,2 milliards de dollars, en hausse de 13% à période comparable. Le bénéfice trimestriel net s’élève à plus de 6,8 milliards de dollars, contre un peu moins de 6,7 milliards en 2019.

Parmi les bons indicateurs, les volumes de recherche effectuées sur le moteur Google Search. Les requêtes autour du coronavirus sont, selon Sundar Pichai, le PDG du groupe, "quatre fois plus importantes que pendant le pic du Super Bowl". La monétisation de cette audience sera néanmoins déterminante. "Nous apercevons des signes de reprise des recherches liées à la consommation de la part des utilisateurs. Mais nous ne savons pas si ces comportements seront pérennes ou monétisables", explique Ruth Porat, directrice financière d’Alphabet.

Les effets de la crise déjà visibles

La publicité, qui représente environ 83% de ventes du groupe, rapporte 33,8 milliards de dollars au premier trimestre, en augmentation de 10% à période comparable. Autre grand succès de ces trois premiers mois, la plate-forme YouTube, qui totalise plus de 4 milliards de dollars de recettes publicitaires, en hausse de 30% en un an.

Les conséquences du Covid-19 sont surtout visibles lorsque l’on compare le premier trimestre 2020 avec les trois derniers mois de l’année 2019. Les revenus publicitaires s’élevaient alors à 37,9 milliards de dollars, ce qui confirme une diminution des revenus déjà substantielle. "Les performances ont été fortes pendant les deux premiers mois du trimestre, mais ensuite, en mars, nous avons connu un ralentissement significatif des revenus publicitaires", ajoute détaille Ruth Porat. Par ailleurs, Google Cloud – qui englobe Google Cloud Platform et G Suite ­– totalise 2,77 milliards de dollars, en légère augmentation par rapport au dernier trimestre 2019, avec 2,614 milliards de dollars.

Une année cruciale pour Sundar Pichai

Le deuxième trimestre devrait néanmoins causer un passage à vide pour le  géant de la tech, la crise économique découlant de la pandémie de Covid-19 s’accompagnant vraisemblablement d’une baisse des investissements publicitaires. Parmi les secteurs particulièrement touchés par ces coupes budgétaires dont pourrait souffrir Google, le tourisme, dont les plates-formes de réservation consentent des dépenses marketing conséquentes, notamment en matière de référencement payant.

La société américaine anticipe une augmentation de ses coûts et dépenses de 12%, à 33,2 milliards de dollars par rapport à l’année dernière. Si le titre a grimpé de 3,5% à 1,275 dollars à l’annonce des résultats, l’action affichait encore une baisse de 8% par rapport à sa valeur en janvier. Sundar Pichai a par ailleurs précisé que l’entreprise allait revoir les recrutements à la baisse jusqu’à la fin de l’année 2020. Une année cruciale pour celui est, depuis le départ de Larry Page et Sergey Brin en décembre dernier, seul maître à bord.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media