Covid-19 : Amazon annonce le recrutement de 100 000 personnes aux Etats-Unis

Amazon va accélérer le recrutement de 100 000 personnes pour gérer la chaîne logistique de son site e-commerce en prévision du bond attendu des commandes en ligne, provoqué par la pandémie de Covid-19. Une intention louable, mais qui pourrait présenter un risque sanitaire pour des milliers d’employés du géant américain.

Partager
Covid-19 : Amazon annonce le recrutement de 100 000 personnes aux Etats-Unis

100 000. C’est le nombre de postes ouverts par Amazon aux Etats-Unis, selon une annonce datée du 16 mars 2020. "Nous assistons à une augmentation significative de la demande, ce qui signifie que nos besoins en main-d'œuvre sont sans précédent en cette période", explique Amazon.

Ces nouveaux postes, qui concernent des emplois à temps plein comme des temps partiels, ont pour objectif de "répondre à la demande croissante des personnes qui dépendent des services d'Amazon pendant cette période stressante, en particulier celles les plus vulnérables", poursuit le géant américain. Outre assurer la continuité des services marchands, ces emplois visent également à s’adresser aux "nombreuses personnes […] économiquement touchées, car des emplois dans des secteurs comme l’hôtellerie, la restauration et le tourisme sont perdus […]. Nous voulons que ces personnes sachent que nous les accueillons dans nos équipes jusqu'à ce que les choses redeviennent normales et que leur ancien employeur soit en mesure de les rappeler".

La livraison n'est pas dénuée de risques

A l’heure où de nombreuses unités de production sont mises à l’arrêt pour assurer la protection des personnels, Amazon l’affirme sans détour : la société garantit des entrepôts dans lesquels les employés seront à l’abri, avec "toutes les précautions recommandées dans nos bâtiments et magasins pour garder les gens en bonne santé".

Si pour le consommateur, la possibilité d’être livré sans sortir de chez lui représente indéniablement une diminution des risques de contamination – via notamment la livraison sans contact – elle ne protège pas les employés qui travaillent eux en entrepôt, et elle n’empêche pas les contacts entre préparateurs de colis et livreurs. Sur son site, Amazon explique avoir multiplié les opérations de nettoyage de ses entrepôts et sensibilisé ses employés à l’importance des gestes barrières, mais le marchand ne précise pas s’il a modifié les règles de sa chaîne logistique pour freiner la transmission du Covid-19.

Revalorisation des salaires

Par ailleurs, la société de Seattle annonce avoir débloqué plus de 350 millions de dollars (environ 310 millions d’euros) pour revaloriser les salaires de ses employés, qui verront la rémunération horaire minimum, qui s’élève à 15 dollars, augmenter de 2 dollars aux Etats-Unis, deux livres a Royaume-Uni et deux euros dans les pays européens. Une hausse qui concernera les collaborateurs Amazon ainsi que les entreprises partenaires, et intervenant sur les opérations de logistique, transport, livraisons et magasins. L’e-marchand a par ailleurs annoncé le versement de deux semaines de salaire à ses employés contaminés par le coronavirus ou placés en quarantaine. A la fin de l’année 2019, soit une période marquée par un pic d’embauches pour garantir les livraisons de fêtes de Noël, Amazon comptait 798 000 salariés à travers le monde.

Alors que l’e-commerce mondial connaît une explosion des commandes (+15,6% des ventes e-commerce des produits de grande conso dès la première semaine de mars en France selon Nielsen) et que les supermarchés doivent faire face à des ruptures de stocks, les e-commerçants ne sont pas épargnés. Amazon doit ainsi faire face à une indisponibilité des certaines références de produits ménagers, et allonger le délai de livraison pour les abonnés Prime. D'où ces recrutements massifs pour gagner peut-être, enfin, la bataille de l'alimentaire en ligne.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS