Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : Amazon génère 11 000 dollars de ventes par seconde, mais à quel prix ?

Vu ailleurs A travers le monde, Amazon enregistre actuellement environ 11 000 dollars de vente par seconde. Confinement oblige, les consommateurs se tournent massivement vers les ventes en ligne. Conséquence de quoi, le patron du géant de l'e-commerce Jeff Bezos, qui détient 11% des actions de l'entreprise, voit sa fortune personnelle gagner encore 24 milliards de dollars. Il est l'homme le plus riche du monde. En parallèle de ces records, Amazon est largement critiqué sur sa gestion des conditions sanitaires de ses salariés.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : Amazon génère 11 000 dollars de ventes par seconde, mais à quel prix ?
Covid-19 : Amazon génère 11 000 dollars de ventes par seconde, mais à quel prix ? © Christian Wiediger-Unsplash

Depuis le début de crise sanitaire provoquée par le Covid-19, Amazon enregistre des records. Confinement oblige, les consommateurs n'ont d'autre choix que de commander en ligne. The Guardian note dans un article publié le 15 avril 2020 que le géant de l'e-commerce enregistre environ 11 000 dollars de vente de produits et services par seconde à travers le monde. Le média britannique affirme que selon certaines prévisions les ventes annuelles d'Amazon pourraient augmenter de 20 %.

La fortune personnelle de Bezos explose

Les actions de l'entreprise basée à Seattle ont atteint un niveau record de 2283 dollars le 14 avril 2020 pour une valorisation boursière de 1100 milliards de dollars. Le patron d'Amazon Jeff Bezos qui détient 11 % des actions voit sa fortune personnelle atteindre des sommets. Elle est actuellement de 138 milliards de dollars avec une augmentation de 24 milliards de dollars depuis le début de l'année 2020. L'homme le plus riche du monde a annoncé qu'il allait faire un don de 100 millions de dollars aux banques alimentaires américaines pour les aider à faire face à la demande grandissante d'aide alimentaire aux Etats-Unis. Selon le classement de Bloomberg, le patron d'Amazon fait figure d'exception. Les 500 personnes les plus riches du monde ont perdu en cumulé 553 milliards de dollars depuis le début de l'année.

Pour faire face à l'afflux des commandes, Amazon a annoncé mi-mars 2020 le recrutement de 100 000 personnes aux Etats-Unis pour gérer la chaîne logistique. En parallèle, l'entreprise affirmait qu'elle garantissait des entrepôts dans lesquels les employés sont à l'abri avec "toutes les précautions recommandées dans nos bâtiments et magasins pour garder les gens en bonne santé". Des affirmations largement critiquées par deux employées américaines : Emily Cunningham et Maren Costa. Selon le Washington Post, elles ont été licenciées après s'être opposées aux mauvaises conditions de sécurité appliquées par Amazon. De son côté, l'entreprise a expliqué que ces personnes avaient été renvoyées pour le non-respect du règlement intérieur sans préciser de quelle violation il s'agissait.

Amazon ferme ses entrepôts français

En France, la situation d'Amazon est plus compliquée. Une ordonnance du tribunal judiciaire de Nanterre, rendue le 14 avril 2020, a enjoint l'entreprise de restreindre ses activités aux seuls produits alimentaires, d'hygiène et médicaux suite à une action lancé par le syndicat Sud Solidaires. Cette limitation s'applique jusqu'à ce qu'Amazon évalue "les risques professionnels inhérents à l'épidémie de Covid-19 sur l'ensemble de ses entrepôts". Le 15 avril 2020, l'entreprise a décidé de fermer ses entrepôts pendant cinq jours estimant qu'il est impossible de poursuivre l'activité tout en évaluant les risques sanitaires.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media